Vers la réforme du service national ?

Partager

Le système du service national pourrait être bientôt réformé. C’est ce qui ressort du moins dans les propos du lieutenant-colonel Bouzeghaia tenus lors d’une communication présentée avant-hier devant la commission de défense nationale du Conseil de la nation. L’officier supérieur du ministère de la Défense a expliqué cette option par le fait de “la désaffection de beaucoup de jeunes qui voient dans ce service une perte de temps”, mais aussi à cause de l’insuffisance des «infrastructures de l’armée» devant une affluence de plus en plus “importante” des jeunes. Cependant, le lieutenant-colonel Bouzeghaia a plaidé pour une armée professionnelle qui sera constituée de cadres “disponibles et hautement qualifiés» pour faire face aux exigences d’une armée moderne “où l’élément humain ne compte plus devant la suprématie matérielle”. Le cadre du ministère de la Défense nationale qui a axé son exposé sur la politique de «défense nationale” a précisé qu’aucune stratégie de défense ne peut être efficace “dans un environnement politique complètement hostile” comme c’est le cas de l’Irak qui a payé le prix de son hostilité avec ses voisins immédiats. Il dira également que dans une situation comme celle de l’Irak “c’est la résistance populaire qui doit faire face à la suprématie matérielle” or, a-t-il poursuivi, le peuple irakien n’a pas, ou peu résisté, ce qui a donné “une décadence morale et politique sans précédant dans l’histoire”. Pour l’Algérie, le militaire dira que notre pays est dans un espace géographique qui fait de lui un pays “en éternelle situation défensive”. Pour faire face à cette situation, le conférencier a appelé à une “défense citoyenne” en remplacement de “a défense populaire» qui est révolue. “Notre pays a inspiré sa stratégie de défense de par son histoire” qui a donné aux Algériens “une conception maladive de la souveraineté nationale”.

Ali B

Partager