Deux mois requis contre deux animateurs du CNES

Partager

n Deux mois de prison ferme et 5 000 DA d’amende ont été requis, hier, par le parquet de Béjaïa contre MM. Mohand Arabi et Kamel Aïssat, tous deux enseignants à l’université de Béjaïa et animateurs bien en vue du Conseil national des enseignants du supérieur (CNES). Le procès fait suite à une plainte déposée par l’université pour “entrave à la liberté du travail” lors de la période de “perturbation” qui s’était étalée du mois de mai au mois de septembre de l’année universitaire écoulée.

M. Mohand Saddek Akrour, autre enseignant de l’université, a vu son procès renvoyé au 28 janvier prochain.

Ces procès sont d’autant plus énigmatiques que le recteur confiait, avant-hier, que l’université de Béjaïa avait abandonné toute forme de poursuite contre les enseignants.

Le tribunal devrait rendre son verdict le 23 janvier courant.

B. B.

Partager