Réhabilitation du service maternité

Partager

l Après moult péripéties ayant engendré des complications certaines auprès des parturientes du chef-lieu de la wilaya de Bouira, ces dernières vont enfin pouvoir bénéficier d’un service maternité digne de ce nom. Selon un chef de service rencontré sur place, durant l’année 2006, pas moins de 2872 accouchements ont été enregistrés, dont 227 par césarienne. Depuis le début de l’année en cours, 234 accouchements ont eu lieu, dont 30 par césarienne et 26 par avortement. Amar Tou avait réitéré vendredi dernier, lors de sa visite d’inspection dans cette maternité, qu’il fallait impérativement se limiter aux heures de visite uniquement, durant la journée, et dés que les parturientes eurent déjeuné. L’accès, aux enfants moins de quinze ans, est, pour le Ministre, sujette à interdiction sauf cas exceptionnel et après autorisation du directeur de l’établissement. C’est ainsi que l’on apprend que la réhabilitation de ce service a pu rendre la capacité d’accueil à 64 lits alors qu’auparavant elle n’était que de 32 places. Le bloc d’accouchement qui n’avait jamais été opérationnel en l’absence d’un gynécologue se voit ainsi entièrement réhabilité à en croire le DSP de Bouira qui affirme que les parturientes de toute la wilaya même celles présentant des complications pourront désormais recevoir tous les soins nécessaires au niveau de cette infrastructure sanitaire. En parallèle, et afin de permettre une meilleure prise en charge, un redéploiement de gynécologues a été effectué. Ces médecins seront d’astreinte au niveau des secteurs sanitaires de Sour El Ghozlane, M’Chedallah, Lakhdaria et de l’hôpital de Bouira. Trois autres gynécologues sont également attendus pour assurer leurs services auprès des secteurs sanitaires de Ain Bessem, Lakhdaria et Sour El Ghozlane. D’après les dires du premier responsable du secteur de la Santé de Bouira, le service maternité reçoit une moyenne de 12 accouchements /jour en période dite normale et près de 20 accouchements /jour en période estivale, en soulignant que 95% des malades seront pris en charge localement. L’opération touchant la réhabilitation de cette structure a été entièrement réalisée grâce au budget de fonctionnement de l’hôpital avec les fonds propres de l’établissement sanitaires (en régie).

Hafidh B.

Partager