Nouveau découpage, statut de l’élu et bonne gouvernance au menu des débats

Partager

Cette rencontre avec les présidents des APC entre dans le cadre du cycle de formation enclenché par le ministère de l’Intérieur au profit de ces élus. Cette formation qui a permis, entre autres, au ministère de la tutelle d’apporter une solution au manque criant en matière de formation pédagogique pour les élus locaux, a aussi permis au département de Yazid Zerhouni de se rapprocher davantage de l’élu qui constitue, de toutes les manières, le pont entre le citoyen et l’Administration en l’impreignant de l’idéal de la bonne gouvernance et de la meilleure gestion des affaires des collectivités. Ce cycle de formation initié par le ministère de l’Intérieur sera couronné par cette rencontre avec le Président Bouteflika. Selon des informations, Abdelaziz Bouteflika mettra l’accent lors de son intervention sur le thème de la mission principale des élus locaux et de leur collectivité. Cela sans omettre les prérogatives dévolues aux élus. Cette rencontre sera aussi une occasion pour le chef de l’Etat de revenir avec plus de précisions sur le nouveau découpage administratif, tel qu’annoncé lors de la célébration du 5 Juillet au ministère de la Défense nationale.

A titre de rappel, le nouveau découpage vise à créer des wilayas déléguées et des superwilayas afin d’atténuer, même un tant soit peu, la pression sur celles existantes et permettre une meilleure gestion. Toutes ces mesures entreprises conjointement par le ministère de l’Intérieur et la Présidence visent, en premier chef, à impliquer les élus locaux dans le processus de développement local et l’appui à la bonne gouvernance, laquelle reste un gage pour la réussite du projet. Ces deux aspects qu’aura à débattre le chef de l’Etat avec les 1 541 élus de communes ne seront pas sans aborder le statut de l’élu et le renforcement des prérogatives de ce dernier. L’affermissement de la place de l’élu dans ce processus de modernisation de la gestion des affaires des collectivités doit s’inscrire dans la continuité des réformes initiées afin de faire face aux mutations que connaît le monde et sur le plan local par rapport aux nouveaux équilibres qui régissent la relation entre les citoyens et l’Administration. Cette rencontre de trois jours qui se tiendra à l’Université de Bab Ezzouar, USTHB, permettra aux Assemblées communales de tout le territoire national de soumettre « un plan » de développement basé sur une stratégie cohérente afin d’impliquer de près le citoyen dans le processus qui lui est dédié.

M. Mouloudj

Partager