Le film Hnifa, une vie brûlée au Festival de Carthage

Partager

Le film Hnifa, une vie brûlée, du réalisateur Ramdane Iftini, a été retenu par le jury du Festival cinématographique de Carthage afin d’être projeté hors compétition le 1er novembre prochain en Tunisie. Le long métrage a été retenu parmi d’autres films algériens au sein de la catégorie Gros plan sur le cinéma algérien.

Rappelons que Hnifa, une vie brûlée a connu un grand succès, il a été lauréat de l’Olivier d’or du meilleur documentaire au festival de Sétif, meilleur sujet documentaire au Panorama du cinéma en mars 2008 et a été primé au Festival international du film amazigh au Maroc.

Ce documentaire de Ramdane Iftini et Sami Ailam, d’une durée de 60 minutes raconte la vie tumultueuse de la chanteuse de l’exil au destin tragique souvent comparé à celui d’Edith Piaf. Le documentaire aborde la situation sociale des Algériens durant la colonisation, l’émigration, la création de la radio d’expression berbère, les débuts de la Révolution. Ainsi, le réalisateur s’est contenté de deux témoignages sur Hnifa celui de son amie d’enfance et de l’auteur compositeur Kamel Hamadi. Hnifa, de son vrai nom Ighil Larbaâ Zoubida est née le 4 avril 1924 à Ighil M’henni en Kabylie. Après l’échec de son mariage, elle décide de fuguer à Alger où elle intègre la Radio algérienne. Elle enregistre ses premières chansons en 1953. Elle émigre ensuite en pleine guerre d’ Algérie en France.

En 1962, elle décide de rentrer en Algérie, mais elle repart en France en 1975 où elle donnera son dernier concert à Paris en 1978. Elle s’éteint dans cette ville, le 23 décembre 1981. Hnifa laissera derrière elle, un riche palmarès plein de succès de sa vie professionnelle.

Hacène Merbouti

Partager