Une semaine d’information sur les arts traditionnels

Partager

Initiée par la Direction de la jeunesse et des sports de la wilaya de Béjaïa, une semaine d’information sur les arts traditionnels a été organisée à la Maison de jeunes de Seddouk-Berkani Madjid. Les festivités ont débuté samedi 28 mars pour prendre fin le 1er avril. Dix-huit délégations entre associations et Maisons de jeunes de tous les coins de la wilaya sont attendues à ce rendez-vous, certaines d’entre elles sont déjà sur place. Un programme riche et varié a été préparé pour l’occasion. Théâtre, chorale, activités scouts, galas artistiques et une exposition permanente sont au menu. Jugée très réussie par la forte présence, la cérémonie d’ouverture a été marquée par des interventions du chef de daïra de Seddouk, le P/APC et un élu à l’APW. Dans leurs allocutions, ils n’ont pas caché leur satisfaction et leur joie de voir enfin la Maison de jeunes de Seddouk retrouver ses couleurs et son charme suite aux travaux de rénovation dont elle a fait objet ces derniers temps. Des travaux qui ont coûté pas moins de 700 millions de centimes, dira l’élu de l’APW. Des chants polyphoniques ont été présentés par la chorale de l’Association Cheikh- Belheddad, cette dernière se dote déjà d’une bonne réputation. Outre ses nombreuses participations à différentes festivités en dehors de Seddouk, elle a été primée plusieurs fois, classée 10 fois au niveau de la wilaya et deux fois au niveau national, habillés en tenues traditionnelles, burnous et robes kabyles, les choristes ont émerveillé l’assistance, peu habituée à ce genre de chants. Juste après le chant vient le théâtre, une pièce théâtrale traitant le quotidien d’une famille de villageois pauvre, le quotidien de la société c’est le thème préféré par les fans du théâtre à Seddouk, créant un effet magnifique avec leur spontanéité et gesticulation débordantes, les comédiens ont été chaleureusement applaudis. La cérémonie d’ouverture a été marquée aussi par les chants du groupe scout Mouhoubi Malaz venu du village de Seddouk Oufella, tout en poursuivant les activités, les invités d’honneur ont été invités à visiter le stand de l’exposition ouverte en même temps au large public. Des exposants venant des différentes localités de la wilaya : Souk El-Tenine, Aokas, Ighzer Amoqran, Béni Maouche, Ath Djlil, Derguina et d’autres coins ont exposé leurs œuvres et créations telles des sculptures en bois, des paniers fabriqués à la main, des robes traditionnelles, oreillets, draps et d’autres objets soigneusement brodés et cousus et des tableaux représentant des scènes et paysages kabyles. L’exposition contient aussi des objets traditionnels, entre autres, des outils agricoles fabriqués à la main et d’anciennes poteries kabyles.

M. C. Aït Meziane

…Et une journée sur le dispositif de l’emploi de jeunes

Une journée d’information sur le dispositif de l’emploi de jeunes a été organisée samedi dernier à la salle des fêtes de l’APC de Seddouk par les organismes Ansej, Cnac et Angem, la rencontre a été animée par des représentants des trois dispositifs avec la présence d’un élu à l’APW, des chefs de daïra de Seddouk et de Beni Maouch et des P/APC de Seddouk et M’cisna. Durant plus de deux heures, les interlocuteurs ont expliqué les différents dispositifs, leurs rôles, la nature des relations entre eux et les banques, mais aussi les différentes conditions qu’il faut remplir par les jeunes porteurs de projets pour en bénéficier et créer leurs propres PME. L’initiative a eu un écho favorable chez la population de Seddouk, d’ailleurs la salle de la mairie n’a pas pu contenir toute la foule constituée principalement de jeunes qui se sont déplacés même des villages les plus reculés des communes des deux daïras de Seddouk et Beni Maouche. A noter que la gent féminine aussi était présente en force. Une fois les représentants desdits dispositifs et responsables locaux ont terminé leurs communications, le débat est ouvert aux assistants pour poser leurs questions, préoccupations et problèmes. La majorité des intervenants ont demandé plus d’explication mais ils ont surtout soulevé un problème majeur rencontré par la majorité d’entre eux. Il s’agit de l’obstacle de la bureaucratie auquel ils se heurtent dans leur démarche, puisque la plupart des jeunes intervenants sont des promoteurs et porteurs de projets qui disposent de dossiers déjà avancés dont ils se demandent comment peuvent-ils faire face à cet obstacle et s’interrogent sur les mesures prises par ses dispositifs pour combattre ce fléau. Dans ce sens, les représentants ont axé leur intervention sur la nette amélioration de l’obtention des crédits auprès des banques. Car depuis 2005, ce sont les dispositifs qui se chargent de trouver la banque qui va donner le crédit. Pour ce faire, l’Etat a injecté dix milliards de dinars dans les banques nationales suite à l’adoption de la loi de finances 2009, spécialement pour faciliter l’obtention des crédits.

M. C. Ait Meziane

Partager