Blida toujours sans wali

Partager

La wilaya de Blida ne dispose toujours pas de wali. La vacance du poste laissé par Bouricha, contraint à démissionner au mois de mai dernier suite à une accusation de dilapidation des biens publics, n’a pas été comblée par le mouvement opéré ce week-end dans le corps de walis par le président de la République.Le communiqué rendu public jeudi soir par la Présidence n’appelle aucune remarque particulière si ce n’est l’absence de la wilaya de Blida. C’est une surprise de taille si l’on tient compte du fait qu’un poste aussi sensible et stratégique ne doit pas être laissé vacant. Qu’est-ce qui a motivé, en effet, le chef de l’Etat à ne pas désigner de successeur à Bouricha ? Aucun observateur n’a pu donner, pour le moment, une réponse appropriée à cette question. La chose la plus sûre, par contre, est que cette « omission  » est directement liée à l’affaire de malversations qui ont poussé le procureur de la République à auditionner l’ancien wali de Blida. Certaines sources ont, toutefois, indiqué que la non désignation d’un nouveau wali pour la ville des Roses tient au fait que l’instruction du dossier du foncier dans cette wilaya suit toujours son cours. Par ailleurs, des wilayate importantes comme Oran, Constantine, Khenchela, Tamanrasset, Adrar et Annaba ont connu des changements à leur tête à l’issue de ce nouveau mouvement dans le corps des walis. Un mouvement qui a aussi touché certaines circonscriptions administratives de la wilaya d’Alger. Il s’agit, pour la majorité des cas, de permutations de walis, à l’image de celui de Tamanrasset qui a rejoint Adrar, dont l’ancien premier responsable est à Khenchela. Les deux grandes villes de l’ouest et de l’est du pays, Oran et Constantine, ont carrément échangé de wali. Des walis délégués des circonscriptions administratives de la wilaya d’Alger ont été, par ailleurs, promus walis. Ainsi, l’ancien wali délégué de Sidi M’hamed, à titre d’exemple, est actuellement wali de Tamanrasset. Le secrétaire général de la wilaya de Tizi Ouzou est, quant à lui, promu wali de Saida. A signaler que le chef de l’Etat prononcera, demain, un discours devant les cadres de la nation que des observateurs qualifient « d’important », puisque de « grandes décisions seront annoncées ».

Ali B.

Partager