Les élus du RND lâchent le maire : C’est de nouveau la crise à l’APC de Tizi Ouzou

Partager

Les élus du RND au sein de l’assemblée populaire de la commune de Tizi Ouzou viennent de signifier leur retrait de confiance au président de celle-ci.

On avait cru que l’APC de Tizi Ouzou a fini par trouver la sérénité après un long feuilleton alimenté par une crise ouverte qui l’a secoué des mois durant. Cette APC retombe dans ses travers. Les élus du Rassemblement national démocratique dressent un tableau noir de la situation qui prévaut au sein de cette APC.

Ces derniers parlent en effet, dans une déclaration parvenue hier à notre rédaction de : “anomalie et mauvaise gestion des affaires” de celle-ci, “absence totale des débats démocratiques, blocage dans l’exécution des différents programmes de développement, insécurité pour le personnel de l’APC, les élus et les citoyens”…un état de lieu qui a poussé ces élus, en nombre de quatre à voter un retrait de confiance à l’encontre du premier magistrat de la commune. Le maire est tenu par ces mêmes élus comme étant le principal responsable de cette situation. “Cette décision a été

consciencieusement prise pour rétablir le sens de la bonne gestion des affaires de la municipalité d’une part et de reconsidérer le respect vis-à-vis de la population prise en otage par la mauvaise gestion du président de l’APC», peut-on lire, en substance dans le document signé par les quatre élus. Ces derniers disent avoir opter pour cette notion lors d’une assemblée extraordinaire tenue jeudi dernier. Du coup, la crise latente qui couve au sein de l’APC de Tizi Ouzou refait surface. Cette assemblée a été le théâtre de plusieurs blocages dus à des conflits intestinaux, depuis les dernières élections municipales. Le maire a été contraint de résoudre son exécutif l’année passée, avant de procéder à l’installation d’un autre. On pensait alors que l’APC du chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou allait enfin retrouver le calme. Rien ne fut, décidément. Il y a que quelques mois, 4 élus du RCD déposent une démission collective de l’APC, pour dénoncer la mauvaise gestion. Le mois de mai passé ce fut au tour du premier vice-président de décider de démissionner de son poste, apprend-on des sources sûres. Jeudi, c’est au tour des élus du RND de monter au créneau à travers cette déclaration de notion de retrait de confiance au maire et ce pour des mêmes raisons relatives à la mauvaise gestion. C’est dire que rien ne va plus, en fin de compte, au sein de cette assemblée confirmant les dires de certaines sources très au fait des affaires de cette APC. Ces sources parlent, en effet, de  » transgression aberrante  » de la loi au sein de cette même assemblée. “Des assemblée ont été tenues et des ordres de jour adoptés sans que le quorum ne soit atteint», croient savoir nos sources, donnant l’exemple, document à l’appui, de l’assemblée du 27 août dernier à laquelle ont pris part “physiquement, seulement 10 élus sur 23», précisent nos sources. Quoi qu’il en soit, l’APC de Tizi Ouzou est loin de retrouver toute sa plénitude et ce au grand dam de la population qui a pourtant cru au “père Noël», le lendemain du vote des locales. C’est que un tas de promesses lui a été signifiée, laissant perplexe, comme elle l’est d’ailleurs toujours. En effet, le citoyen constate impuissant à ce cette tragédie qui s’abat sur la commune de Tizi Ouzou.

M. O. B.

Partager