Un fast-food incendié pour la seconde fois

Partager

Le fast-food du jeune handicapé Yacine Merrah, situé à la station de bus de la ville de Souk El Tenine, a fait l’objet d’un deuxième incendie au cours de la même semaine, après celui enregistré le 14 décembre dernier. Un groupe inconnu a mis le feu au local aux environs de 23heures. Une enquête a été ouverte par la police, mais il s’avère qu’il est difficile d’arrêter quiconque dans cette affaire, en l’absence de preuves convaincantes, selon le jeune handicapé qui ne sait plus à quel saint se vouer. L’affaire étant entre les mains de la police, Yacine a procédé au réaménagement de son local pour sa réouverture. Chose qui n’a pas été réalisable, puisque l’on est revenu à la charge en remettant le feu au local. Dans la nuit de Jeudi, les malfaiteurs sont revenus et ont versé de l’essence, avant d’y mis le feu, par une petite ouverture, servant d’imposte pour l’aération du local. «Je ne sais pas ce qu’on veut de moi. Et pourtant je n’ai pas d’ennemis»¸ a indiqué le concerné. Par ailleurs, il est important de rappeler que ce dernier a menacé de s’immoler au mois de janvier dernier. Une action qui s’est produite en pleine journée, lorsque les services de l’APC de Souk El Tenine voulaient procéder à la démolition d’un mur que ce jeune a construit «illicitement», le jour de l’aménagement de son local pour la raison que celui-ci est exigu. Un local parmi les 11 autres qui y sont implantés, qui occupait une place importante, du fait qu’il fait face à la RN9. «Je travaille bien et la recette est satisfaisante. Après tout, c’est ma seule source de vie. Pour continuer à travailler, il va falloir que je veille sur mon local jour et nuit. C’est vraiment embarrassant», dira-t-il désespérément.

Mounir O.

Partager