Le règlement de la crise sera perceptible dès cette semaine

Partager

Le ministre du Commerce, Mustapha Benbada, a affirmé jeudi que ses services commençaient à maîtriser la crise de la hausse subite des prix des produits de large consommation, ajoutant qu’un règlement de cette crise sera perceptible à partir de la semaine prochaine. « Nous pensons que nous commençons à maîtriser cette crise et nous souhaitons lui trouver une solution dès le début de la semaine prochaine », a affirmé le ministre dans une déclaration à la presse en marge d’une réunion avec les transformateurs et importateurs de sucre et d’huile.

M. Benbada a fait savoir à cet égard qu’il a été convenu avec ces opérateurs d’œuvrer en faveur d’un règlement de la crise indiquant qu’ils ont accepté d’annuler les nouvelles conditions imposées en début d’année aux marchands de gros et qui-ajoutées à la hausse des prix sur les marchés mondiaux-ont déstabilisé l’approvisionnement en produits de large consommation d’où la hausse subite de leur prix. En effet les opérateurs ont fait obligation aux commerçants de gros de produire des dossiers d’achat sous de nouvelles conditions, a précisé le ministre relevant que plusieurs de ces commerçants agissaient « de manière illégale ». « Les commerçants sont appelés, a-t-il dit, à s’approvisionner normalement en huile et en sucre auprès des unités de production et des importateurs et à en doter tous les points de vente selon les prix convenus ». M. Benbada a écarté toute pénurie des produits affirmant « leur disponibilité ». Les opérateurs se sont dits prêts, a indiqué le ministre, à contribuer à « l’élaboration du dispositif réglementaire que nous sommes en train de finaliser ». Ce dispositif, ajoute-t-il, fera objet d’une étude préliminaire lors d’un conseil interministériel pour examiner les modalités de définition des marges bénéficiaires concernant les produits de large consommation y compris le sucre et l’huile conformément à la volonté politique visant la préservation du pouvoir d’achat des catégories à revenus faibles.

R.N.

Partager