Accueil A la une Cap sur la greffe de la moelle

CHU DE TIZI OUZOU - 8es Journées nationales de pharmacie

Cap sur la greffe de la moelle

643

Le CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou se lancera prochainement dans la greffe de la moelle. L’annonce a été faite, hier, en marge du lancement des 8es Journées nationales de pharmacie qui se poursuivent aujourd’hui, à l’auditorium de l’établissement. Les leucémiques de la wilaya et les malades qui nécessiteraient une prise en charge allant jusqu’à la pratique d’une greffe de la moelle auront donc à moyen terme l’opportunité d’effectuer cette intervention pointue au niveau du CHU Nedir Mohamed.

C’est la grande nouvelle qui a été annoncée, hier, en marge de ces journées, qui traitent de l’actualité de la pharmacie hospitalière, par le Dr Maacha, pharmacien sous directeur des produits pharmaceutiques au niveau du CHU. L’échéance est fixée pour la prochaine année 2020. Dr Maacha a expliqué avant l’entame des travaux que l’EHU d’Oran, spécialisé dans cette opération, allait d’ailleurs «présenter une communication dans ce sens pour partager son expérience avec nous».

Il s’agit, selon Dr Maacha, «de nous apprendre comment prendre en charge ces greffes, et surtout, à moindre coût». Les nouveautés fixées comme objectifs au niveau du CHU ne se limitent pas à cela, puisque l’établissement se lancera très prochainement également dans la pharmacovigilance. Pr Daoudi, président du conseil scientifique du CHU, l’a annoncé à son tour lors de son allocution d’ouverture. «Avec Dr Maacha, on a déjà eu le quitus pour une présentation lors des prochaines journées françaises au mois d’avril sur la prise en charge des épileptiques», a-t-il précisé.

Toujours à l’ouverture de ces Journées qui ont porté sur la thématique «L’actualité de la pharmacie hospitalière en Algérie», M. Mouzaoui, DG du CHU, et Pr Messaoudi doyen de la faculté de médecine de l’université Mouloud Mammeri, ont mis en exergue, chacun à son tour, le rôle des pharmaciens dans la prise en charge des patients, considérant que «l’approche d’un pharmacien sur la prise en charge des malades est une chose positive, puisque la pharmacie est une spécialité médicale aussi». «Ce rapprochement pluridisciplinaire est plus que capital et inéluctable.

On ne peut pas travailler sans les pharmaciens. Ils nous est profitable de suivre les interventions des pharmaciens sur les nouveautés, notamment la pharmacie clinique et l’approche participative de la prise en charge des patients», dira M. Mouzaoui lors de son intervention avant de lancer l’ouverture des travaux des journées. À noter que plusieurs communications de spécialistes de renommée nationale et même internationale, sont programmées tout au long de ces deux jours.

Les participants, d’imminents spécialistes, des enseignants universitaires et des praticiens, sont venus de différentes régions du pays, à savoir le CHU Mustapha Pacha d’Alger, l’EHU d’Oran, le CHU de Constantine, l’EPH Mohamed Boudiaf d’Ouargla, le CHU de Tlemcen, le CHU de Sétif, le CHU de Bab El Oued, en plus des praticiens de différents rangs du CHU Nedir Mohamed de Tizi-Ouzou. Des professeurs représentant différents pôles universitaires étaient également présents. Pour l’occasion, des anciens Professeurs ayant exercé au CHU de Tizi-Ouzou ont été honorés, à l’instar de Pr Rachid Denin, DR Said Khelil et Pr Bouzid Kamel. C’est dire que l’ambiance était empreinte de savoir, de science, de médecine, de recherche mais aussi de convivialité.

H Kaméla.