Accueil A la une Gaïd Salah rappelle «la ligne rouge»

CRISE POLITIQUE - «Réunions suspectes», «atteinte à la crédibilité de l’ANP»…

Gaïd Salah rappelle «la ligne rouge»

4678

Le chef d’état-Major des armées réitère la position de l’ANP dans sa volonté de contribuer à régler la crise via l’application de l’article 102 de la Constitution. Comptant sur l’adhésion populaire, il évoque également les articles 7 et 8.

A travers un nouveau communiqué rendu public, avant-hier en début de soirée, Gaïd Salah a réaffirmé que l’option du recours à l’application de l’article 102 de la loi fondamentale et celle qui répond aux exigences du peuple et celle qui permettra la pérennité de l’Etat institutionnel. Pour ce faire, il détaille en évoquant les articles 7 et 8 de la Constitution stipulant que la souveraineté appartient au peuple.

Ce faisant, le général-major a haussé le ton pour dénoncer une partie, sans nommer des éléments, qui selon lui, «s’affaire à préparer un plan visant à porter atteinte à la crédibilité de l’ANP et à contourner les revendications légitimes du peuple». Dans le même document, Gaïd Salah a affirmé que la proposition de mise en œuvre de l’article 102 de la Constitution, qui s’inscrit exclusivement dans le cadre constitutionnel, «constitue l’unique garantie à même de préserver une situation politique stable, afin de prémunir notre pays de toute situation malencontreuse».

La sortie du vice-ministre de la Défense, ayant souligné avoir tenu une réunion avec les chefs de la hiérarchie militaire, le secrétaire général du MDN et le chef de la première région militaire, dénote de l’urgence d’une telle réunion organisée avec ses collaborateurs présents dans les alentours d’Alger. Ce qui laisse croire que Gaïd Salah ne voulait pas laisser passer les manœuvres visant à contrecarrer son appel à l’application de l’article 102 pour mettre fin à la crise politique.

Il en tira d’ailleurs quelques salves de sommation en signalant avoir identifié ces «individus dont l’identité sera dévoilée en temps opportun» : «En date du 30 mars 2019, une réunion a été tenue par des individus connus, dont l’identité sera dévoilée en temps opportun, en vue de mener une campagne médiatique virulente à travers les différents médias et sur les réseaux sociaux contre l’ANP et faire croire à l’opinion publique que le peuple algérien rejette l’application de l’article 102 de la Constitution», a signalé le communiqué du MDN.

«Toutes les propositions découlant de ces réunions suspectes, qui vont à l’encontre de la légalité constitutionnelle ou portent atteinte à l’ANP, qui demeure une ligne rouge, sont totalement inacceptables et auxquelles l’ANP fera face, par tous les moyens légaux», a-t-il mis en garde.

Le chef des corps des armées est également dans la quête d’un soutien populaire dans ce qui s’apparente à une guerre contre les opposants à la sortie de crise telle qu’il la préconise depuis une semaine, mais se heurte à ce qui s’apparente à de la résistance, puisque le Conseil constitutionnel s’est inscrit dans les abonnés absents. Et c’est en invoquant les articles 7 et 8 de la Constitution que Gaïd Salah fait appel à la souveraineté du peuple et à sa force pour soutenir sa démarche.

M. A. T.