Accueil A la une «Le dossier de la mine de zinc ficelé»

TALA HAMZA - Révélation d’un élu à l’APC

«Le dossier de la mine de zinc ficelé»

625

Le dossier de la mine de zinc de Tala Hamza est en bonne voie à se fier à la déclaration d’un membre du staff aux commandes de la municipalité. «Tout est ficelé», a-t-il révélé, informant dans la foulée que le promoteur australien chargé du projet attend juste le feu vert de l’autorité centrale pour mettre en route l’exploitation de la mine. La relance de ce projet d’envergure intervient, rappelle-t-on, après la levée de son gel imposé par les pouvoirs publics depuis 2014. Un projet minier qui aura une capacité de traitement annuelle de 2 millions de tonnes de minerais avec à la clef, la création de 6 000 postes d’emploi directs et indirects.

A noter que cette mine est également un gisement fiscal considérable, qui permettra à la collectivité locale d’aller vers l’autofinancement de ses projets de développement. Une véritable «mine d’or» qui promet de sortir de son grabat une région touchée de plein fouet par le chômage. «C’est une opportunité inouïe pour notre commune de s’affranchir des subventions de l’État qui nous maintiennent dans une dépendance permanente», se félicite un élu de l’APC de Tala Hamza.

Un responsable de la Direction des mines, pour sa part, fera savoir que l’exploitation de ce gisement obéira à un cahier des charges garantissant la préservation de l’environnement et de la santé publique. «Tout le processus se fera suivant un protocole conforme aux standards internationaux. Le minerai sera traité sur place avec toutes les précautions d’usage. Le transport des substances minières dans des conteneurs hermétiques et étanches n’aura aucun impact négatif, tant sur la nature que sur la santé des personnes et des êtres vivants», a tenu à assurer notre interlocuteur.

N Maouche.