Accueil A la une Le laboratoire de dépistage du Covid-19 de l’université de Bejaia fonctionnel

L’IPA a donné son quitus

Le laboratoire de dépistage du Covid-19 de l’université de Bejaia fonctionnel

1214

En visite, le week-end dernier, dans la wilaya de Bejaia, Dr Hachid Issam, mandaté par l’Institut Pasteur d’Alger (IPA), pour inspecter le laboratoire d’analyse et de dépistage mis en place par la faculté de médecine de l’université Abderrahmane-Mira dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, a donné son aval à ce laboratoire pour commencer son travail. C’est ce qu’a annoncé le recteur de l’université de Bejaia, Boualem Saïdani. «Après avoir visité le circuit de l’acheminement des prélèvements depuis l’hôpital Khelil Amrane jusqu’au laboratoire en question, situé au niveau du campus d’Aboudaou, et vérifié les équipements du laboratoire, le niveau de compétence du personnel, ainsi que toutes les conditions de protection mises à la disposition du personnel qui se chargera  des tests sur les échantillons prélevés sur les personnes suspectées d’infection, l’expert de l’IPA a constaté que notre laboratoire est conforme aux standards fixés en la matière par l’OMS et les exigences de l’IPA. Par conséquent, il nous a donné l’aval officiel de l’IPA pour commencer le travail dès dimanche prochain (ndlr 26 avril)», s’est félicité le recteur de l’université de Bejaia.

Lors de sa visite dans la wilaya, Dr Hachid Issam avait assisté à une séance de travail présidée par le wali Ahmed Maabed, en présence du recteur de l’université de Bejaia, du doyen de la faculté de médecine, le chef de service des maladies infectieuses au CHU de Bejaia, ainsi que du DSP, avant d’entamer l’inspection du laboratoire en question et de tout le protocole mis en place à cet effet à l’EPH Khelil Amrane.

Pour l’expert à l’IPA, l’ouverture du laboratoire de l’université de Bejaia s’inscrit dans le cadre de la stratégie dessinée par le ministère de la Santé, consistant à élargir le diagnostic du coronavirus par la constitution d’un réseau à travers tout le pays. «La mission principale qui nous a été assignée est de rapprocher le diagnostic au citoyen. Nous sommes là pour apporter notre contribution, conseils et orientations pour garantir que ce diagnostic se fait dans les meilleures conditions, aussi bien en termes de qualité de résultats que celui de la sécurité du personnel médical», avait-il déclaré. Selon le recteur de l’université de Bejaia, ce laboratoire effectuera dans un premier temps une quinzaine de tests par jour avant d’augmenter progressivement la cadence.

B. S.