Accueil A la une Le niet des maires à Tizi-Ouzou

PRÉSIDENTIELLE - Organisation de l’élection du 4 juillet

Le niet des maires à Tizi-Ouzou

571

Au total, 54 maires, toutes tendances confondues, sur les 67 que Compte la wilaya de Tizi-Ouzou ont répondu, hier, présents à l’invitation d’un collectif de P/APC en vue de se réunir sur la question de l’organisation de la prochaine présidentielle. En effet, les 54 maires réunis hier au siège de la wilaya de Tizi-Ouzou ont tranché par un rejet collectif de l’organisation de l’élection présidentielle.

Ouvrant les débats, le maire des Ath Bouadou a déclaré : «Hier déjà nous avons refusé de participer à la cérémonie de prise de contact avec le nouveau wali. Aujourd’hui (hier ndlr), nous nous réunissons ici (…) malgré nos différences et nos différentes tendances politiques, mais l’Algérie nous unis. L’intérêt suprême de notre peuple nous unis et le devenir de notre pays aussi».

Un autre maire abondera dans le même sens, en disant : «Nous sommes des représentants du peuple, notre place doit être à côté du peuple pour participer à la satisfaction de ses revendications légitimes qui sont également les nôtres. Les maires ne peuvent s’aligner qu’avec la volonté populaire.

À mon humble avis, nous devons aboutir à une déclaration commune non seulement pour dire que les P/APC de Tizi-Ouzou refusent d’organiser la mascarade électorale mais aussi pour appeler les maires des 1 541 communes du pays à boycotter l’organisation de cette élection». De son côté, le P/APC de Mechtras a souligné dans son intervention : «Nous avons du retard car les marches et les manifestations ont commencé depuis le 22 février.

Toutes les corporations ont battu le pavé mais nous, en tant que maires de Tizi-Ouzou, nous ne l’avons pas fait ensemble et avec nos écharpes. Il faut le faire, ce n’est jamais trop tard pour bien faire. S’agissant de l’organisation de l’élection et de la révision des listes électorales, nous n’avons d’autres choix que de les boycotter. Concernant les grèves répétitives, nous devons en faire attention et unifier nos méthodes pour être plus efficaces».

Le maire des Ouadhias, lui, dira : «C’est très simple, nous ne devons pas faire attention à la pression des magistrats et des commis de l’État. Nous devons tous rejeter ces élections et plus encore faire appel aux 1 541 maires d’Algérie pour en faire autant». Pour sa part, le P/APC de Fréha enchainera : «Je tiens à préciser que la cérémonie de prise de contact avec le nouveau wali a été boudée par tous les P/APC, c’est une satisfaction.

Concernant la prochaine élection présidentielle, je rejoins la démarche de la boycotter et j’invite l’ensemble des maires de Tizi-Ouzou à nous constituer en coordination pour affronter les situations présentes et à venir». D’autres interventions allant dans le sens du boycott de l’élection s’en sont succédé. Aucun des intervenants n’a accepté de procéder à la révision des listes électorales et à l’organisation de l’élection du 4 juillet prochain. Le niet est catégorique et total. Dans l’après-midi, les maires sortiront avec une déclaration pour rejeter l’élection et appeler les maires d’Algérie à faire autant. Il est aussi question d’un appel à une marche des élus au niveau du chef-lieu de wilaya dans les prochains jours.

Hocine T.