Accueil A la une «On s’adapte à la situation»

MOULOUD IBOUD, porte-parole de la JSK

«On s’adapte à la situation»

1605

Joint la semaine dernière, le porte-parole de la JSK, Mouloud Iboud, s’est confié à La Dépêche de Kabylie concernant l’actualité de l’équipe sur fond de cette pandémie du Coronavirus.

La Dépêche de Kabylie : Comment vivez-vous cette période de tension sanitaire notamment en ce mois sacré du Ramadhan ?
Mouloud Iboud
: Nous vivons tous des moments très difficiles. Ce virus est redoutable, il a déjà fait des milliers de victimes, partout dans le monde. Prions Dieu pour qu’il nous vienne en aide, nous avons vraiment besoin de sa miséricorde.

Et comment vivez-vous ce confinement ?
Le confinement est le seul moyen de se protéger et je m’astreins à ne sortir qu’en cas d’absolue nécessité. Ce virus n’est pas anodin, les gens doivent en prendre conscience et faire très attention. On ne doit surtout pas le sous-estimer pour éviter de se trouver dans une situation inextricable, comme c’est le cas dans certains pays comme l’Italie et l’Espagne. Ce virus ne fait pas de différence entre telle ou telle personne et le combattre est la responsabilité de tout le monde.

Cette pandémie a naturellement eu des effets sur le club kabyle et la situation ne doit pas être facile à gérer…
Le monde entier vit une situation difficile, tous les clubs de la planète en sont impactés. C’est en effet très difficile de gérer une telle situation, car il s’agit de vies humaines. Mais prendre ses précautions reste la meilleure manière de gérer cette situation, tout en gardant l’espoir de voir les choses s’améliorer et la vie reprendre son cours normal très bientôt inchallah.

Les autorités ont prolongé le confinement et cela complique la tâche du staff technique dans la gestion du programme de préparation…
Cette pandémie n’est la faute de personne, mais tout le monde subit ses effets. C’est une situation exceptionnelle pour tous les clubs du monde. Le staff technique de la JSK est en train de gérer cette situation comme il peut, en adaptant le programme selon l’évolution de la situation.

Les joueurs seront-ils au top de leur forme dans le cas où le championnat reprenait à la faveur de la disparition de ce virus ?
Cela dépendra du niveau d’application du travail de chaque joueur. Nos joueurs sont des professionnels et je dois dire qu’ils appliquent le programme à la lettre.

La LFP propose de laisser 5 à 6 semaines de préparation au club après le confinement, avant de reprendre la compétition, qu’en pensez-vous ?
(Il marque un silence avant de répondre) Mais quand est-ce que ce confinement sera levé ? Il faut d’abord pouvoir répondre à cette question. Et honnêtement, quand je vois le comportement des gens qui ne respectent pas du tout les mesures sanitaires, je ne pense pas que la levée du confinement est pour demain, cela risque de durer très longtemps encore.

Certains clubs ont entamé leurs contacts pour les recrutements. Qu’en est-il pour la JSK ?
À vous dire vrai, je suis gêné de parler football dans une situation pareille. Des gens meurent et des familles souffrent. Comment les gens peuvent-ils parler de recrutement et de football. Mon seul souhait en cet instant est que ce virus disparaisse… Après on parlera football.

Un mot à dire aux Algériens…
Je demande à mes compatriotes d’être très prudents et de suivre le confinement pour nous débarrasser de ce virus. Je leur dirai aussi saha Ramdankoum
Entretien réalisé par Mustapha Larfi