Accueil Culture Le retour fracassant du maître

Le retour fracassant du maître

1548

Après une absence de quelques années de la scène artistique, l’une des voix les plus représentatives du chaâbi, El Hadj El Hachemi Guerrouabi, marque son retour. Et quel retour ! L’interprète du très célèbre « El Harraz », même loin de ses vingt ans, est toujours en grande forme. Preuve en est faite par le remarquable concert qu’il a animé lundi soir au Théâtre de Verdure. Le chantre du chaâbi a joué à guichet fermé. Normal quand on en s’appelle El Hachemi Guerrouabi, avec une longue et riche carrière derrière soi. En dépit du mauvais temps, des foules fourmillantes ont comblés le grand Théâtre de Verdure. Vu l’atmosphère, des femmes qui étaient habillées en tenues algéroises, nous rappelaient « Hayek m’rema » et pantalon « Chelqa », les images festives des années 70. Jeunes et moins jeunes ont également répondu présent à ce rendez-vous inattendu. La complicité entre Guerrouabi et le public était visible. Dés son apparition à 21h30 sur scène, les yous-yous et les sifflets des jeunes amateurs du chaâbi, fusent de la salle, qui a tenu a « chaudement » à saluer le retour de l’enfant prodige d’El Mouradia, enfin parmi les siens. Malgré quelques ennuis de santé, Guerrouabi, visiblement assailli par les flashs des photographes, donnait le meilleur de lui-même, pour apporter de la joie et du spectacle à son cher public. Ce dernier, assoiffé de la voix rauque et traînarde ainsi que du vaste répertoire du maître, n’a de cesse de revendiquer les titres les plus en vue de ce monstre sacré. « El Harrez » et « Chaft aini ya raoui », « El Barrah », « Yal Ouarqa », et bien d’autres ont fait vibrer le public qui ne semblait point arriver à satiété. Et cela même si le concert touchait à sa fin aux environs d’une heure du matin ! Ce Guerrouabi, à plus d’une corde à sa mondoline. Il l’a prouvé ce lundi. Vivement, à en déguster des concerts comme celui là !

Fazila