Accueil Culture Cbaha yettrun, ou l’environnement pollué

TIZI-OUZOU - Théâtre régional Kateb Yacine

Cbaha yettrun, ou l’environnement pollué

74

L’état lamentable de l’environnement ne cesse de parler de lui. Il est dénoncé de toutes parts. L’association des arts et de théâtre Asayas de Takerboust (wilaya de Bouira), avec le concours du théâtre régional Kateb Yacine de Tizi-Ouzou, a présenté, dans l’après-midi d’avant-hier, la pièce pour enfants intitulée « Cbaha yettrun» (la beauté qui pleure), devant une très faible assistance. Le texte et la mise en scène sont de Nassira Ben Youcef, assistée de Touadiat Adel.

Au lever du rideau, la scène présente un décor d’un environnement parfait, représenté par une forêt : arbres (représentés par des comédiens), herbes, deux oiseaux (deux comédiens) gazouillant, des fleurs, tout est verdoyant et fleuri.

Le début de la pièce est une chanson pour un environnement meilleur qu’il faut préserver, suivie d’applaudissements des enfants qui annoncent la couleur. La sortie du lapin (rôle assuré par Ali Taoudiat) est joyeuse appuyée par le gazouillement des oiseaux et du murmure de la rivière. «Vous voyez les enfants, comme c’est beau !», dira la narratrice, la fille, Tiziri Takhelidj.

Le coucher du soleil est aussi merveilleux et favorise un paisible sommeil à tous les animaux. Le soleil se lève et c’est une nouvelle journée qui commence mais avec l’arrivée malheureuse de Nabil, le destructeur de l’environnement : il boit, mange et jette tous les déchets autour de lui. «C’est la tristesse qui enveloppe la forêt. Tout se tait ! C’est la désolation totale» Un guet-apens lui est tendu par la fille et le lapin. Il tombe dans les filets.

Se trouvant prisonnier, il jure de ne plus recommencer ses bêtises et de contribuer à garder l’environnement propre sous les applaudissements des enfants. «La générale de cette pièce eut lieu dans ce même théâtre régional, en 2017.

Elle s’est produite en ce mois à Michelet, Azazga, à Annaba, à Alger, Bouira, entre autres villes de l’intérieur. C’est une première expérience, je suis encouragée des hommes de théâtre tels Omar Fettouche, Houache Salah», confie Nassira, la metteure en scène, avant de dévoiler son prochain projet : «Je suis en préparation avec un monodrame intitulé ‘Algéria Mama’ (Algérie ma patrie), avec la Tunisienne Samira Messikhi, universitaire à Tunis».

Pour la deuxième quinzaine du mois de février, le théâtre régional Kateb Yacine présentera Cnna ldyur (le chant des oiseaux) le 16 février. La célébration de la Journée du chahid, le 18 février, verra la production de la pièce pour adultes ‘Fadhma N’Soumeur’ par l’association culturelle Ibturen de Larbâa Nath Irathen. Hocine Benhamou, le magicien, est prévu pour le 19 février. Un colloque sur l’étudiant est programmé le 23 février de 8h à 18h. Le théâtre régional Kateb Yacine achève son programme mensuel avec la pièce pour enfants ‘Atifl el znid’.

M A Tadjer.