Accueil Culture Kabyle land primée à Singapour

PHOTOGRAPHIE - L’exposition retrace la confection de la poterie kabyle

Kabyle land primée à Singapour

279

Le prix de l’Alliance France-Singapour pour les arts photographiques a été décerné, pour sa 9e édition, au documentaire photo sur la poterie traditionnelle kabyle de Maâtkas, intitulé Kabyle land ou «Terre kabyle» de Mélodie Meslet.

Cette céramiste photographe qui travaille et réside à Strasbourg, dans le nord-est de la France, a séjourné pendant un mois dans les montagnes kabyles. La jeune artiste a été subjuguée non seulement par le paysage panoramique des montagnes de Kabylie mais aussi et surtout par les potières de la région de Maâtkas qu’elle a pu rencontrer : «Mes remerciements iront à la famille Mesbah de Maâtkas qui m’a invitée et orientée, aux potières Na Ouerdia, Tassadit, Ghania, Djoudjou, Karima… mais aussi à Saïd Maakni, à l’Institut français d’Alger, l’Association européenne pour le développement des échanges culturels… et à tous ceux et celles qui ont contribué à la réalisation puis à la consécration de ce travail», a réagi Mélodie.

Cette dernière ne cache d’ailleurs pas son vœu de revenir en 2020 dans cette terre qui l’a si bien accueillie. Il faut dire que les candidatures à ce prestigieux concours, déposées au courant du mois de février 2019, étaient innombrables. Après cinq mois, le jury a porté son choix sur les magnifiques clichés de Mélodie Meslet-Tourneux, qui rencontre depuis quelques années déjà ceux qui travaillent l’argile. L’un des traits particuliers de la céramique est son universalité. À travers ses échanges, l’artiste découvre le lien entre une civilisation et la poterie et interroge les enjeux de ce médium.

Après quelques voyages au Japon, en Mongolie, au Maroc et au Burkina-Faso, Mélodie avait passé un mois dans les montagnes kabyles, en 2018, où elle a rencontré plusieurs potières et s’est installée dans l’atelier de Na Ouerdia à Maâtkas. Le documentaire photo «Terre kabyle» retrace des moments de contemplation, de complicité et de regards partagés. Ainsi, son riche documentaire photo sera exposé sur les murs de l’Alliance France-Singapour, du 7 août jusqu’au 28 septembre, dans cette cité-Etat insulaire multiculturel. Ce sera une belle opportunité pour la poterie traditionnelle kabyle de se faire connaître dans cette contrée lointaine de l’Océan indien.
Idir Lounès