Accueil Culture Un Kabyle dans The Voice

FRANCE - Arezki Aït Hamou épate le jury

Un Kabyle dans The Voice

709

C’est un jeune chanteur promis à un avenir très prometteur qu’a révélé l’émission The Voice, cette année, dans sa huitième édition. Il s’appelle Arezki Aït Hamou est c’est le fils d’un des guitaristes d’Idir. Le jeune talent a confié avoir baigné dans la musique dès son très jeune âge.

En effet, sa maman, professeur de Lettres, est également une musicienne de talent. Arezki dira qu’elle est son premier juge. Samedi dernier, le jeune chanteur a subjugué le jury de l’émission The Voice. Les quatre juges se sont retournés. Un brillant passage à l’audition à l’aveugle qui va sans nul doute lui ouvrir grand les portes du succès, comme ce fut le cas pour plusieurs candidats des précédentes éditions de l’émission. Arezki est l’aîné de quatre frères.

Il est féru de piano, son instrument de prédilection l’âge de six ans. Avec un bac littéraire, il fait des études d’Allemand à Luzarches. Des formations de musiques et de théâtres, le jeune Amiénois les fera au collège Amiral Lejeune. Il fera en tout neuf ans de conservatoire. Son succès ne vient pas de rien. Arezki a déjà remporté des prix. En 2017, il remporta avec brio le Côte d’Or Festival Song de Dijon.

En fait, l’émission TheVoice réunit les meilleures voix sélectionnées. Et pour parvenir à ce stade, ce jeune Amiénois de 21 ans a bien évidemment fait un long et difficile parcours éliminatoire. Au début, il a dû se battre entre 10 000 candidats. Seuls 1 500 seront retenus. Ils passeront alors une première série de tests par des auditions en live sur une bande-son.

Le jury validera le passage de 200 qui se verront confier une quarantaine de chansons, en français et en anglais. Les jeunes talents ont ensuite mis leurs voix sur les chansons qu’ils ont remises au jury en septembre, une dernière étape avant le passage devant le jury en live. Ce fut donc le cas, avec brio, d’Arezki, samedi dernier.

Akli N.