Accueil Évènement La transparence doit être une réalité tangible

Point d'ordre

La transparence doit être une réalité tangible

41

Par S Aït Hamouda
La convocation du corps électoral est prévue pour le 12 décembre prochain pour la présidentielle. Que les électeurs soient nombreux ou pas, ce sera un scrutin à plusieurs inconnues. D’une part, il y a ceux qui répondront positivement et d’autre part, il y a ceux qui ne répondront pas à la convocation du chef de l’Etat. Entre les deux, il y a les hésitants qui rechignent, qui hésitent et qui se posent des questions sur le bien-fondé de ce suffrage, s’il est utile ou pas, s’il convient ou non. Mais la réalité veut que l’on s’acquitte de ce devoir pour permettre au pays de retrouver sa stabilité.

Il va de soi que la situation requiert du sang-froid, de la pondération et de la sagesse. Autrement dit, il faut savoir raison garder pour sauver ce qui peut l’être de l’Algérie. Car ce pays est en train de vivre son passage difficile d’une première République à une deuxième, et ce n’est pas aisé de passer facilement d’un système à un autre, d’un régime autoritaire à l’apparence démocratique à celui démocratique sans nuance. Avec cette élection, il se peut que les choses changent d’aspect et se transforment en ce qu’on attend. De République réellement populaire même si le terme n’arrange pas tout le monde, parce qu’il y en a qui veulent d’un capitalisme débridé et sans partage à part les miettes et il y en a ceux qui attendent leur part du gâteau, en toute objectivité, le plus normalement du monde.

Mais entre ceux-ci et ceux-là, il y a une norme à respecter, celle comprise dans la proclamation du 1er Novembre prônant un Etat démocratique et social, ou celle qui fait abstraction de tous les textes fondateurs de la nation. Voter en masse le 12 décembre peut être utile au pays dans son avenir immédiat et à long terme. Mais il faudrait mettre les choses aux normes admises par tous, ce qui est en principe le cas. La transparence voulue ne doit pas être une vue de l’esprit mais une réalité tangible. A partir de là, nous verrons notre pays nous offrir le meilleur à la place du pire que nous avons vécu naguère.

S. A. H.