Accueil Évènement Le vibrant hommage des artistes

BEJAIA - 21e anniversaire de l’assassinat de Lounès Matoub

Le vibrant hommage des artistes

95

Organisé conjointement par la veuve du défunt et l’association «Matoub Lounes, Mémoire et Transmission», un vibrant hommage a été rendu, dans la soirée d’hier, au rebelle.

«C’est un hommage 100 % populaire, comme l’a été notre Matoub Lounes», souligne Yanis Adjlia, membre de l’association organisatrice. «Nous rendons hommage ce soir (hier soir, ndlr) à Lounes. Les artistes au programme ont à interpréter une ou deux de ses chansons. C’est un hommage aussi à tous les martyrs du Printemps noir 2001», souligne Nadia Matoub, au micro de la Radio locale.

Pour les organisateurs, cet hommage, coïncidant avec le 21e anniversaire de l’assassinat du rebelle, se veut «une halte pour regrouper le maximum d’artistes et de militants». Dans la soirée d’hier, un méga-concert a été animé, au stade scolaire de Béjaïa, par des artistes engagés. A l’affiche les Oulahlou, Ali Ideflawen, Malika Domrane, Ali Amrane, Zedek Mouloud, Iggig Moh, Ghilas Terki, Karim Mersel et Nassira Benyoucef.

A chaque évocation de son nom, les jeunes à Béjaïa répliquent : «On est tous des Matoub.» Le combat de celui qui fut le porte-voix de toute une région réclamant, depuis des années, sous diverses formes de lutte, la reconnaissance de ses origines et de son identité, est toujours d’actualité, notamment en ces jours où des velléités de reniement de l’identité amazighe de l’Afrique du Nord refont surface. Le combat de Matoub est d’ailleurs celui des générations actuelles. Un original, pense-t-on, qui était toujours au-devant de la scène pour la défense des causes justes.

Comme la date d’aujourd’hui coïncide avec le 21e anniversaire de l’assassinat de Matoub Lounes, des milliers de citoyens vont se déplacer à Taourirth Moussa pour s’incliner à la mémoire du rebelle et lui rendre, comme à l’accoutumée, hommage.

D’ailleurs, sa demeure est désormais un lieu de pèlerinage. D’autres initiatives, émanant du mouvement associatif, visant à sauvegarder l’œuvre de Matoub et perpétuer son combat sont aussi au programme de plusieurs associations locales aux quatre coins de la wilaya de Béjaïa.

Même si la tâche qui consiste à mettre la lumière sur les véritables auteurs de l’assassinat de Matoub et ses commanditaires s’avère laborieuse, d’aucuns s’accordent à dire que Matoub Lounes restera un éternel symbole de la Kabylie.
F. A. B.