Accueil A la une Les priorités de Tebboune

CONSEIL DES MINISTRES - Santé, industrie, agriculture, habitat…

Les priorités de Tebboune

1189

Le président de la République a affiché, hier, ses priorités sur le double plan économique et social, à travers les dossiers qu’il a mis sur la table de son deuxième Conseil des ministres.

Se penchant ainsi sur des secteurs jugés urgents pour tenter de redresser la situation économique du pays, Abdelmadjid Tebboune veut aller vite dans les réformes et décisions à même de ralentir la crise qui déteint dangereusement sur le front social.

Le Conseil s’est ainsi penché notamment sur les dossiers relatifs à la redynamisation et au développement des activités sectorielles dans les domaines de la santé, l’industrie, l’agriculture, l’habitat, le commerce et le commerce extérieur, ainsi que les petites entreprises et les start-up. Des dossiers jugés urgents par le chef de l’État qui veut accélérer les plans de réformes et de relance dans ces secteurs stratégiques, tant la situation économique et sociale est des plus critiques depuis au moins deux ans.

Tebboune donne ainsi des assurances quant à la concrétisation de ses engagements électoraux sur le double plan économique et social qui devrait, néanmoins, passer par l’assainissement de la manière de gérer les départements et les secteurs permettant au pays le redécoller, si ne n’est d’amorcer un décollage effectif qui n’a jamais eu lieu. «Il faut d’abord une gestion honnête et transparente, et surtout arrêter les différents gaspillages, comme c’est le cas dans certains secteurs de l’importation», révélait le candidat Tebboune au Point Afrique lors de la campagne électorale.

La réforme du système fiscale s’inscrit dans l’extrême priorité de Tebboune qui voit en ce segment une rentrée d’argent qui devrait pallier à la baisse drastique de la fiscalité pétrolière. «Nous procéderons à une réforme profonde du système fiscal (…) et veillerons à l’établissement d’incitations fiscales à même de garantir la relance de l’économie nationale, notamment du tissu des start-up et des petites et moyennes entreprises (PME)», a-t-il souligné.

Pour mieux inciter l’entrepreneuriat et la création d’entreprises, notamment les PME et TPE, Tebboune compte aller au bout de ses engagements : «Nous œuvrerons à l’allègement des charges fiscales des entreprises publiques et privées, à travers la mise en place de mécanismes spécifiques pour atteindre cet objectif et veillerons également au renforcement de l’économie de savoir, créatrice de richesses et de postes d’emploi».

Quant au secteur de l’Habitat, devant atténuer un tant soi peu la précarité sur le flan social, le Président reste attaché au principe que la crise du logement est une affaire de l’État : «Nous n’accepterons jamais que l’Algérien continue à vivre dans des bidonvilles ou dans des habitations précaires», avait-il sans cesse répété. Il est à rappeler que la réunion du Conseil des ministres, initialement prévue pour aujourd’hui, s’est donc tenue hier dans la matinée, avant que la Président ne s’envole dans l’après-midi vers Berlin où prendra part à la conférence internationale sur la Libye, sur invitation de la Chancelière allemande, Angela Merkel.
M. A. T.