Accueil Évènement Les ruines romaines n’attirent plus grand monde

Tigzirt

Les ruines romaines n’attirent plus grand monde

159

Malgré l’afflux exceptionnel d’estivants qui viennent aux plages de la ville de Tigzirt, les ruines romaines ne semblent pas constituer une destination privilégiée. Bien au contraire, une petite proportion seulement fait un crochet dans cet espace chargé d’histoire. Plusieurs raisons concourent à cette situation qui rend ce lieu obsolète du point de vue rentabilité pour les caisses de la commune.

En effet, situé à quelques dizaines de mètres du port et sur le plus grand accès aux plages, le site de l’antique ville Iomnium n’attire pas les grandes foules. Les estivants préfèrent aller tout droit vers le port de plaisance situé juste en bas ou sur les plages. Les gens sur place se comptent sur les doigts d’une main. Généralement, ce sont des vieilles personnes qui aiment s’asseoir sur les rochers et lire le journal. D’autres, plus jeunes, aiment siroter un café ramené du café d’en face en jetable. Nous rencontrons quand même quelques rares familles qui sillonnent les allées de l’ancienne ville romaines en prenant des photos. Ceux-là sont vraiment rares. En fait, les raisons qui font que ce lieu reste en grande partie vide sont nombreuses. Mais les plus importantes sont visibles à l’œil nu.

D’abord, à l’entrée du site, on entend souvent les visiteurs réclamer la cherté du prix fixé pour l’entrée. Soixante dinars le ticket, le tarif n’arrange pas les familles qui viennent avec les enfants. Les gardiens font quelques fois des remises mais cela ne semble pas convaincre les estivants de dépenser trois à quatre-cent dinars alors que les dépenses sur les plages sont faramineuses avec un parasol à 700 dinars. La deuxième raison est sans nul conteste l’absence de guide qui puisse rendre intéressant le site.

En effet, ces derniers formés habituellement et connaissant finement l’histoire de ce lieu et ses moindres détails, peuvent accompagner les visiteurs à travers les différents sites pour leur raconter cette histoire longue et tumultueuse mais surtout passionnante de la présence romaine. L’absence de guide touristique et l’inactivité des agences touristiques dans ce domaine rendent ses lieux sans attraits car les visiteurs ont besoin d’être entourés pour découvrir cette richesse. Ainsi, beaucoup de personnes réclament la présence des guides pour pouvoir découvrir tout ce patrimoine éparpillé non pas seulement dans la ville mais à des kilomètres à la ronde.

Certains archéologues signalent des limasses construite à des dizaines de kilomètres. Ces grands murs construits pour protéger la ville romaine s’étendent des frontières de la commune de Tigzirt avec Dellys à l’Ouest à Ouaguenoun, Boudjima et Iflissen pour se refermer. C’est tout un trésor que seuls les guides bien formés peuvent connaître l’emplacement.
Akli N.