Accueil Évènement Portes ouvertes sur le e-commerce

Direction du commerce

Portes ouvertes sur le e-commerce

322

La direction du commerce de la wilaya de Béjaïa a organisé, mardi dernier, au niveau de son siège sis face à la gare routière des «Quatre Chemins», une journée portes ouvertes sur le commerce électronique, appelé aussi e-commerce. Cet évènement a été organisé, indique le premier responsable de la Direction du commerce de Béjaïa, «dans le cadre du programme de sensibilisation, en termes de concurrence et de pratiques commerciales, initié par le ministère du Commerce». Ont pris part à cette manifestation, entre autres, des banques publiques et privées, les Directions d’Algérie-Poste et d’Algérie-Télécom de Béjaïa, des opérateurs économiques (industriels, importateurs, grossistes et détaillants), le préposé du CNRC-Bejaïa, les présidents du FCE-Béjaïa et de CAP-Béjaïa, l’Associations locale de protection du consommateur, ainsi que les différentes tranches de la population.

«L’objectif de ces portes ouvertes est d’expliquer aux consommateurs comment fonctionne le e-commerce, qui s’est fortement développé dans les pays occidentaux. Une méthode qui offre aux acheteurs plusieurs avantages», a-t-il affirmé. L’un de ces avantages, explique-t-on, est que l’e-commerce permet «d’économiser du temps». Sans conteste, le recours de l’acheteur à ce moyen que lui offre la technologie lui épargne les déplacements, la recherche pénible de parking et les fatidiques queues à la caisse.

Au menu de ces portes ouvertes, un atelier dédié aux textes et réglementations régissant le commerce et le paiement électroniques. Pour rappel, elles ont été animées par des spécialistes en la matière, à savoir : les représentants des banques, d’Algérie-Poste, d’Algérie- Télécom, en plus des ingénieurs en informatique. Les intervenants ont tenu à rappeler que la loi relative au commerce électronique, en Algérie, est entrée en vigueur en 2018. Ce texte juridique, souligne-t-on, «donne une assise légale à l’activité du e-commerce, qui a connu une évolution remarquable ces dernières années, en Algérie».

Il énonce une série de dispositions définissant les droits et obligations des web marchands et des e-consommateurs. L’activité de commerce électronique, selon les dispositions de cette loi, est soumise «à une inscription au registre de commerce et à la publication d’un site ou d’une page web hébergés en Algérie avec une extension «.com.dz», a affirmé le même responsable. Aussi, elle est «subordonnée au dépôt du nom de domaine auprès du Centre national de registre de commerce». En ce qui concerne le paiement des transactions, ladite loi fixe deux modes de paiement : le paiement à distance (e-paiement) ou à la livraison du produit.

Pour le premier mode, le texte exige que les plateformes de paiement soient exploitées exclusivement par les banques de la place ou Algérie-Poste et connectées aux terminaux de paiement via le réseau d’Algérie-Télécom. Quant au volet sécurité, il est exigé des web marchands de connecter leurs sites web à une plateforme de paiement électronique sécurisée «par un système de certification électronique». En outre, la loi algérienne sur le e-commerce stipule que «les plateformes de paiement électroniques sont soumises au contrôle de la Banque d’Algérie pour garantir qu’elles répondent aux exigences de confidentialité, d’intégrité, d’authentification et de sécurité d’échange de données», a-t-on détaillé.

Pour rappel, Algérie-Télécom est passée à l’e-paiement à partir du 1er juillet 2014. Ses clients ont la possibilité de payer leurs redevances téléphoniques, leur abonnement internet ou recharger leur compte ADSL en ligne. Ce service est accessible après la signature par le client d’un formulaire auprès des agences postales ou de celles d’Actel. Ainsi, il ouvre droit à l’octroi d’un code confidentiel avec lequel il pourra exécuter des opérations sur le net. Pour sa part, le groupe Sonelgaz a lancé le e-paiement en 2017. Ce service permet à ses clients de consulter et de payer leurs factures d’électricité et de gaz via le net sans passer par les agences commerciales ou les bureaux de poste.

B. S.