Accueil A la une Que se passe-t-il au sein de l’Assemblée ?

APC de Draâ El-Mizan

Que se passe-t-il au sein de l’Assemblée ?

380

Au cœur de l’Assemblée populaire communale (APC), des dissensions sont apparues. En effet, la dernière délibération, dont l’ordre du jour a été consacré au vote du budget supplémentaire 2019, à l’ouverture des crédits et au compte administratif, a fait ressortir que le FFS a perdu sa majorité. Ainsi, après avoir passé en revue les trois points inscrits à l’ordre du jour, une incompréhension a été relevée : au décompte des voix pour ou contre, il y a eu égalité de neuf contre neuf.

Cependant, les opposants ont exhibé une procuration d’un élu absent, ce qui donnerait la majorité à l’opposition. Toutefois, le maire a justifié que même si le nombre de voix est égal, la sienne est prépondérante. «On a contesté cette décision et demandé l’application du code communal (article 25), qui stipule qu’une procuration signée dans un consulat à l’étranger est valable. On a même saisi le chef de daïra à ce sujet», confie un élu du groupe ayant voté contre.

Pour en savoir un peu plus sur ce point, on a approché le maire, Abdelghani Issolah, qui précisera : «Lorsqu’il y a égalité de voix, la mienne est prépondérante. Concernant la procuration, elle doit être authentifiée parce qu’elle a été seulement scannée. Et puis, cet élu ne vit pas en Algérie. Et pour se charger des problèmes de ces concitoyens, il faut vivre dans son pays. Il faut savoir aussi que cet élu s’est absenté à trois délibérations consécutives sans aucun motif. Il devrait donc être remplacé de facto. En tout cas, la délibération en question est déposée à la daïra. Pour le moment, elle est bloquée parce que le chef de daïra est en congé.» Et de poursuivre : «Je ne sais pas pourquoi le blocage est intervenu à ce moment précis, alors que nous sommes à la veille de la rentrée sociale et scolaire. Qui sera pénalisé ? Ce sont évidemment les élèves (cantines scolaires, transport…) et, bien sûr, les fonctionnaires, qui n’auront pas leurs salaires parce que les trois points inscrits à l’ordre du jour sont étroitement liés au fonctionnement.»

Il est à rappeler qu’après les élections de novembre 2017, l’APC à majorité relative FFS a été boquée durant cinq mois. Le dénouement a eu lieu en avril 2018 quand un élu du RCD, deux du FLN et un indépendant ont rejoint le FFS pour former l’exécutif communal et constituer les commissions permanentes. A signaler que l’Assemblée compte dix-neuf élus (6 FFS, 6 FLN, 5 RCD et deux indépendants).
Amar Ouramdane