Accueil A la une «Un taux de 58% de consommation»

«Un taux de 58% de consommation»

APW DE TIZI OUZOU - Session consacrée au développement local

704

Au menu de la session extraordinaire de l’APW, consacrée au développement dans la région, qui s’est ouvert hier, trois axes à savoir la situation des programmes sectoriels, des programmes d’amélioration du cadre de vie des citoyens et des opérations entrant dans le cadre des PCD et du CSGCL.

Lors de son discours inaugural, après un hommage appuyé au mouvement populaire, le P/APW a indiqué : «Nous sommes réunis aujourd’hui pour examiner et décortiquer la situation du développement dans notre wilaya qui nécessite un plan Marshall(…). Cette situation est caractérisée par un manque de dotations financières par rapport aux besoins exprimés, d’une part, et une mauvaise gestion des dépenses publiques, d’autre part. Sinon, comment expliquer que le cumul d’un montant du reste à réaliser a atteint un chiffre vertigineux de 25 000 milliards de centimes. (…) «Je vous proposerai au cours de nos travaux la création d’une commission ad-hoc. Cette commission aura pour mission d’identifier les projets en souffrance, les raisons des blocages, les acteurs des blocages et proposer des solutions alternatives pour achever ou entamer ces projets».

Un conseil consultatif et une commission ad-hoc pour suivre le dossier de récupération du foncier industriel

L’intervenant a soumis aussi à l’assemblée une délibération portant création d’un conseil consultatif. «Dans cette feuille de route, nous devons prendre en compte, à la fois, les actions sectorielles et les initiatives de développement local à travers une approche qui se veut inclusive, participative, intégrée et durable qui prend en compte les spécificités territoriales et la valorisation de nos ressources, tout en intégrant les actions de développement communautaires des villages et l’engagement de la société civile et les compétences de notre wilaya qui doivent être mises en valeur et à contribution. C’est dans cette approche, d’ailleurs, que je vous soumettrai un projet de délibération portant création d’un conseil consultatif économique, social et environnemental qui sera composé d’universitaires et d’experts». À ce titre, le P/APW demande la réalisation immédiate «des postes sources des centrales électriques inscrites à l’indicatif de la wilaya et l’inscription en urgence d’un programme spécial pour l’électrification des foyers et des zones d’activités. L’accélération du projet d’alimentation en eau potable à partir du barrage Tichy Haf, la livraison du barrage de Souk N’Tleta, l’accélération des travaux du nouveau barrage de Sidi Khelifa et surtout la réalisation d’une station de dessalement de l’eau de mer pour alimenter notamment les communes côtières. Pour le secteur de la santé, il est plus qu’urgent de dégeler le projet du CHU et le complexe mère-enfants. Même chose pour le secteur de l’habitat où les programmes de logements, tous segments confondus, peinent à voir le jour. Il est impératif de lancer ces chantiers, notamment les 7 000 logements AADL dont les souscripteurs qui ont déjà payé deux tranches attendent désespérément».

Abordant le secteur de l’investissement et l’assainissement du dossier du foncier, le P/APW a fait savoir : «Les opérateurs économiques sont confrontés à une multitude de contraintes qui relèvent de l’administration censée les accompagner et faciliter leur installation. La gestion rationnelle du foncier est susceptible de dégager même un excédent d’assiettes au profit des investisseurs. Il est aussi impératif de penser à la vocation et la spécialisation des zones pour qu’elles soient véritablement intégrées et créatrices d’externalité positive. C’est dans ce cadre que je vous soumettrai une délibération pour l’affectation de la zone d’activités de Draâ El Mizan et de Tizi Ghennif pour la création d’un pôle d’excellence en industrie agro-alimentaire. Nous insistons sur l’assainissement du foncier industriel et nous demandons encore une fois sa récupération et son affectation aux véritables investisseurs porteurs de projets viables et créateurs d’emploi. Un projet de création d’une commission ad-hoc chargée du suivi de l’opération de récupération du foncier industriel et d’aménagement des zones d’activités vous sera soumis au cours des travaux de cette session». Avant de terminer son allocution, le PAW a annoncé : «Je tiens à vous informer qu’une cagnotte de 70 milliards de centimes réservée aux chemins de wilayas et 30 milliards aux chemins communaux a été octroyée récemment à notre wilaya, même si elle demeure insuffisante par rapport à l’état des routes de notre wilaya et à la demande exprimée».

3 186 projets en cours à Tizi Ouzou

Prenant la parole, le wali de Tizi Ouzou, Mahmoud Djemaâ, dira : «(…)Nous devons tracer une stratégie, en tenant compte des ressources financières disponibles et impliquer le citoyen pour venir à bout des contraintes (…)», a souligné le wali Djemaâ. Avant d’enchainer en disant : «(…) Cette session est venue à point nommé pour évaluer les efforts consentis, les projets réalisés mais aussi les manques et les entraves qui empêchent certains projets d’être finalisés ou même d’être lancés. L’État a consacré des montants faramineux pour le développement local. Dans le programme de cette année, 3 186 projets sont en réalisation pour un montant de 588 milliards. Le taux des dépenses actuelles est de 348 milliards, soit un taux de consommation de 58%. Le reste à réaliser est de 246 milliards. Notre wilaya a déjà bénéficié dans les différents programmes de 6 457 milliards. (…)».
Hocine Taib