«Jusqu’au départ de tous les symboles du système»

Partager

Désormais, le peuple est déterminé à poursuivre son combat pour une Algérie démocratique sans les symboles du système incarné par les Bouteflika et consorts. Hier et pour le seizième vendredi de contestation populaire pour le départ du système en place, plusieurs dizaines de milliers de citoyens ont marché à travers plusieurs régions de Boumerdès.

Les tenants du pouvoir en place n’ont de choix que de répondre favorablement aux revendications populaires et passer à l’étape supérieure, celle de la transition sans les symboles du système en place. Le discours du chef de l’État intérimaire, Bensalah, n’a semble-t-il pas convaincu les masses populaires qui réclament d’ailleurs son départ. Au contraire, ils estiment que le discours d’avant-hier est contraire à la volonté populaire qui exige, depuis le 22 février dernier, le départ du système et de ses symboles et la construction d’une Algérie nouvelle en passant par une transition démocratique.

Les manifestants ont sillonné le centre-ville de Boumerdès toute en scandant des slogans hostiles aux tenants du pouvoir en place. «Libérez les détenus», «Libérez l’Algérie», «pas de vote», «Pour le départ de tous les symboles du système», «Bouchareb dégage», «dissolution du FLN et du RND»… tels sont entre autres les slogans et écriteaux inscrits sur plusieurs pancartes et banderoles brandies par les manifestants qui sont sortis en masse malgré la chaleur. Sur une pancarte est écrit «Maranach habsin, nous n’allons pas nous arrêter» et sur une autre qui porte des figures de plusieurs détenus politiques ont été hissées.

L’un des manifestants rappelle le caractère autoritaire des tenants du pouvoir en place qui, selon lui, n’ont pas épargné le militant des droits de l’Homme, Kamel Eddine Fekhar à qui un hommage a été rendu par un groupe de jeunes manifestants dont certains vêtus en tenues M’zab. Un grand rassemblement a été observé également sur le parvis de la Cour de justice de Boumerdès où les manifestants emmitouflés dans des drapeaux de couleurs nationales et emblème amazighe chantaient par chœur des chants patriotiques.

D’autres marches ont eu lieu à Bordj Ménaïel, Laâziv, Dellys et Issers pour réitérer le départ du système en place et ses symboles incarnés actuellement par les trois B et le FLN. Les marches se sont déroulées pacifiquement et dans une ambiance de fête et de fraternité où les manifestants s’échangeaient des gâteaux et de l’eau. «Notre action est un message au pouvoir actuel que le peuple est toujours déterminé et le mouvement intacte jusqu’au départ du système politique au pouvoir depuis plusieurs décennies», lance un manifestant.

Youcef Z.

Partager