Accueil Kabylie Assainissement, un interminable chantier

Assainissement, un interminable chantier

1380

Entre autres chantiers exigeant de gros efforts de la part des pouvoirs publics, afin de venir à bout des préoccupations des villageois, nous retrouvons celui de l’assainissement et l’évacuation des eaux usées des ménages.

En effet, sur la quarantaine de villages que compte la municipalité, plusieurs prennent encore leur mal en patience dans l’attente de la prise en charge des problèmes liés à ce problème crucial. Les eaux usées déversées à ciel ouvert son toujours légion dans certains villages, hameaux et quartiers. Les élus, conscients de cet état de fait, se sont d’abord attelés à recenser tous les “points chauds” au niveau de la commune, mais leur prise en charge ne peut se concrétiser en totalité dans l’immédiat, hélas ! Ainsi, les crédits alloués aux municipalités dans le cadre des plans communaux de développement (PCD) ne peuvent à eux seuls subvenir à l’énorme retard accumulé des années durant dans ce projet de assainissement. En plus donc de cette contrainte financière qui frappe de plein fouet les collectivités locales, nous citerons l’emplacement des habitations villageoises qui génère un autre problème, il n’est pas du tout aisé de réaliser un tracé du réseau qui toucherait la totalité des ménages.

Ainsi, les maisons isolées ou éloignées des districts se voient dans l’obligation de recourir par leurs propres moyens à certe autre alternative qui consiste en la réalisation des fosses septiques biodégradables. Des opérations qui demeurent, bien entendu, très onéreuses pour les petites bourses. En somme, c’est un véritable casse-tête chinois, auquel font face les élus quant il s’agit de répondre aux sollicitations des nombreux citoyens se rapportant à la prise en charge de ce problème.

Et ce n’est certainement pas pour demain qu’on en finira avec, en raison de l’insuffisance des crédits, particulièrement au niveau des communes surpeuplées, telle que celle de Maâktas qui dépasse actuellement les 35 000 habitants.

I. L.