Accueil Kabylie C’est la fête à Aït Saâda !

YATAFEN - La manifestation s’étalera sur trois jours

C’est la fête à Aït Saâda !

268

Le coup d’envoi d’une grandiose fête qui durera trois jours sera donné aujourd’hui en matinée à Aït Saâda, l’un des trois villages de la commune de Yatafen, relevant de la daïra de Béni Yenni.

Cette manifestation ayant pour thème «Timlilit n tarwa n taddart» (Rencontre des enfants du village) drainera certainement beaucoup de monde, venu des quatre coins de la commune. Elle est organisée par le Comité de village, en collaboration avec l’association culturelle «Tagmat» et l’Association féminine locale, et ce du 15 au 17 août. Durant trois jours, le village vivra au rythme de l’art et de la fraternité, avec un programme riche concocté par les organisateurs.

A cet effet, pendant la 1re journée, plusieurs activités auront lieu tout le long des ruelles du village, avec des troupes musicales. Des expositions seront également organisées sur place, ce qui permettra aux exposants de mettre en valeur leurs produits et autres collections, allant de la photo aux ustensiles traditionnels et anciens.

Afin de toucher toutes les tranches d’âge, des jeux pour enfants sont prévus. Ils permettront également aux jeunes et moins jeunes, qui le désirent, de se défouler et même de replonger dans le passé, en s’adonnant aux jeux anciens qui ne sont plus de mise, ces derniers temps. Une tombola est aussi prévue et pour ne pas faillir à la tradition, une waâda sera organisée autour d’un couscous traditionnel. Un plat spécifique aux Kabyles, qui est aussi un signe et un symbole d’union et de pardon. Cette première journée se terminera par un débat autour de l’organisation du village Aït Saâda, durant lequel «la parole sera donnée à qui voudra proposer, corriger et faire avancer notre organisation», dira l’un des membres du Comité de village.

Au cours de la 2e journée, un hommage sera rendu au défunt Ould Amer Mezioud, l’un des militants de la cause amazighe et de la démocratie, écrivain de son état. Professeur de lettres françaises au CEM du village, il a été arrêté durant les années 1980 avant d’être libéré et s’exiler en France. Il fut l’auteur de plusieurs œuvres dont : «Offense au Président», «L’Algérie brûle», «Le mensonge cru» et «Cauchemar immigré».

A noter qu’Ould Amer est décédé, il y a 3 ans. Quant à la 3e et dernière journée, elle sera scindée en deux parties. La matinée sera consacrée aux troupes «idhebalen», qui vont égayer le village. En ce qui concerne l’après-midi, il est prévu une cérémonie de remise de prix aux lauréats de la 5e, du BEM et du BAC. Il y aura aussi de la musique et du chant, offerts par des chorales, de la poésie et du théâtre, ainsi que le tirage au sort de la tombola, où des prix intéressants seront offerts aux lauréats.
M. A. B.