Accueil Kabylie Quand les oppositions bloquent les projets de gaz

Chabet El Ameur, Aït Amrane, Ammal…

Quand les oppositions bloquent les projets de gaz

169

Les projets de raccordement au réseau du gaz naturel sont à l’arrêt dans plusieurs localités de la wilaya de Boumerdès, en raison d’oppositions citoyennes. Les opposants sont essentiellement des propriétaires terriens qui refusent le passage des conduites au niveau de leurs propriétés ou réclamant des indemnisations ne pouvant être satisfaites, freinant dans les deux cas l’amenée du gaz naturel aux zones reculées. Les exemples et les cas d’oppositions sont légion à travers la wilaya de Boumerdès.

Par exemple, le projet devant alimenter la commune d’Ammal, au sud-est de la wilaya, accuse un long retard depuis son lancement. Il a été d’abord bloqué par des citoyens de la commune de Chabet El Ameur, qui réclamaient du gaz naturel, puis par une famille, à Aït Amrane, qui refuse la réalisation d’un poste de détente au village Bouidel. En attendant un dénouement heureux et la reprise des travaux, les villageois de la commune d’Ammal diront souffrir le martyre en cette période de froid, eux qui attendaient ce combustible depuis 2013.

Même topo au village Béni Ntass, dans la commune de Chabet El Ameur, qui attend depuis plus de deux ans l’arrivée du gaz, dont le projet est bloqué par une famille qui refuse le passage de la conduite. L’affaire avait même été portée devant les tribunaux, et la justice a tranché sur l’ouverture du passage aux travaux. Mais faute de l’emploi de la force publique par les autorités, la famille refuse la poursuite des travaux, selon des villageois. A noter que c’est une enveloppe de 1 200 milliards de centimes qui a été dégagée pour justement raccorder les régions rurales et étendre le réseau à travers les localités enclavées. Présentement, le taux d’alimentation enregistré à l’échelle de wilaya avoisine les 70 %.

Z. Y.