Accueil Kabylie Trois entreprises à pied d’œuvre

M'KIRA - Aménagement urbain du chef-lieu

Trois entreprises à pied d’œuvre

366

C’est l’une des opérations d’aménagement urbain les plus importantes lancées au bénéfice du chef-lieu de M’Kira, Tighilt Bougueni. «C’est fait. Les entreprises sont à pied d’œuvre. Depuis sa création en 1985, notre commune chef-lieu n’a pas vu de telles opérations. Il s’agit de l’implantation de bordures et de trottoirs ainsi que de leur dallage», dira Hocine Bassaïd en sa qualité d’adjoint au maire.

Le projet, d’une valeur financière de plus de trois milliards de centimes, touchera deux grands axes. Le premier va du lieu-dit les «Quatre chemins» jusqu’au lycée et le deuxième à partir du même endroit (Quatre chemins) jusqu’à l’ancien siège de l’APC, c’est-à-dire à travers toute l’avenue principale du chef-lieu communal.

Par ailleurs, les opérations de revêtement des axes importants de ce petit centre urbain sont, aussi, au menu. «Nous avons en plus plusieurs kilomètres à bitumer au niveau du chef-lieu. Ce sont des opérations imminentes. Des entreprises sont retenues à cet effet. Il faudra seulement attendre que les autres opérations d’aménagement soient livrées», précise le même interlocuteur. Il faudra souligner qu’avec le passage du gaz naturel, les chemins ont subi de sérieux dommages. C’est le cas des routes menant vers les villages. «Nous procéderons à leur réfection une fois que tous les travaux seront terminés», soulignera encore M. Bassaïd.

Par ailleurs, l’exécutif communal se réunit ces jours-ci pour établir la liste des opérations à retenir dans le cadre des PCD 2019. «C’est un travail qui se fait avec la participation des comités de village. Nous classons les doléances par ordre de priorité. Cependant, l’argent qui nous sera accordé par la commission d’arbitrage sera consacré essentiellement à l’assainissement et aux travaux publics. Nous souhaitons seulement que la cagnotte soit importante», soulignera un autre membre de l’exécutif.

En tout cas, beaucoup est attendu dans cette commune rurale pour la hisser au rang des autres communes en matière de développement local. En visite dernièrement dans cette municipalité, wali, Abdelhakim Chater, ayant constaté les différentes carences dont se débat la population locale, avait instruit les entreprises et les autorités locales à conjuguer leurs efforts pour aller de l’avant. La bonne nouvelle en revanche, c’est l’octroi, jeudi dernier, d’un minibus pour le transport scolaire à la municipalité.

«C’est le deuxième bus que nous recevons après celui qui nous a été octroyé au début de l’année par le ministère de la Solidarité. Toujours est-il, nous accusons un grand déficit en matière de ramassage scolaire, notre parc roulant, vétuste, étant hors d’usage», conclut Hocine Bassaïd.

Amar Ouramdane