La relance des travaux au menu

Partager

Une réunion de travail a été tenue récemment au niveau du siège de la wilaya pour tenter de trouver des solutions à même de permettre la relance du projet de réalisation de l’école paramédicale de la ville de Bouira. C’est du moins ce que nous avons appris cette semaine auprès des services de la wilaya. Le projet en question, faut-il le souligner, a été inscrit en 2011 et est resté en souffrance depuis plusieurs années. Lors de cette réunion de travail, précisent les services de la wilaya, il a été convenu entre les différentes parties concernées par le projet, de lancer une consultation afin de designer un nouveau bureau d’études (BET) pour suivre les travaux restants.

Des travaux qui devraient, selon la même source, être relancés dans les prochains jours et ce, après une réévaluation de l’autorisation de programme (AP) du projet. Pour revenir à ce projet inscrit en octobre 2011, son autorisation de programme (AP) initiale devait financer l’étude et la réalisation d’une école paramédicale d’une capacité de 300 places pédagogiques avec un internat de 150 lits au niveau du nouveau pôle universitaire de la ville de Bouira. Un bureau d’étude (BET) sera désigné suite à une consultation publique pour élaborer une étude technique du projet et une entreprise de réalisation a été choisie pour mener les travaux. L’AP du projet suffisait juste à financer deux volets, à savoir l’étude et la réalisation.

Un troisième volet, celui du suivi des travaux, n’a pas été pris en compte lors de l’évaluation de l’AP initiale. Devant l’insuffisance de l’enveloppe financière, il a été convenu de financer le suivi en puisant dans le budget de réalisation. Situation qui a eu comme conséquence la consommation de toute l’enveloppe financière et une rupture de financement de certains travaux du projet. Parmi ces travaux figurent ceux ayant trait à la réalisation des divers raccordements (assainissement, gaz, électricité, AEP).

Faute de financements suffisants, ces travaux n’ont pas été lancés et sont restés en souffrance durant de longues années. Au fait, l’AP a permis le financement de la réalisation des travaux du bloc pédagogique et administratif. À cette difficulté de financement est venu se greffer un autre problème de taille qui a considérablement ralenti l’avancement du chantier et retardé la réception du projet. Il s’agit d’un arrêt prolongé des travaux de la phase n°4 du projet portant sur la réalisation du bloc administratif. Cet arrêt intervenu en mars 2015 s’est prolongé durant plusieurs mois et a sérieusement impacté l’avancement du projet.

À propos de cet arrêt, les services de la wilaya notent que «celui-ci est dû à l’expiration des délais de suivi fixés au bureau d’études». Toutes ces difficultés ont fait que ce projet qui a consommé tous les délais de réalisation, en est à sa huitième année de l’inscription et n’est toujours pas livré. Maintenant que le projet est réévalué, sa relance pourrait intervenir très prochainement. C’est du moins ce qu’assurent les services de la wilaya de Bouira. Il est utile de rappeler que le projet de cette école paramédicale a fait couler beaucoup d’ancre et de salive dans la wilaya de Bouira.

Récemment, les élus de l’assemblée populaire de wilaya (APW) ont demandé avec insistance à ce que des mesures qui s’imposent soient prises pour relancer ce projet qui revêt une importance particulière pour la wilaya d’autant plus que cette école va garantir aux bacheliers de la wilaya et même des wilayas limitrophes des offres de formation en paramédical et de nouvelles places pédagogiques lesquelles viendront renforcer celles existant au niveau de l’institut paramédical de Sour El Ghozalne, sis au sud de la wilaya de Bouira.

D. M.

Partager