Accueil National Éradication de 1 726 fosses septiques

Béjaïa Toilettes salutaires en zones agglomérées

Éradication de 1 726 fosses septiques

2633

Eaux usées coulant à ciel ouvert, égouts défectueux et sans couvercles, rejets dans la nature et les oueds, tel est parfois le décor lamentable qui empoisonne la vie des citoyens de plusieurs quartiers populeux de la wilaya de Béjaïa.

La situation est devenue d’autant insupportable que la direction des ressources en eau a décidé de lancer une vaste opération pour rénover les réseaux d’assainissement détériorés et réaliser d’autres en vue d’améliorer le cadre de vie des habitants. Beaucoup d’efforts ont été consentis par les services concernés, depuis 2015, pour remédier à cette situation, d’autant plus qu’un réseau d’eau usée dégradé met en péril la santé publique en cas de contamination de l’eau potable. Les eaux usées sont un vecteur privilégié de transmission de beaucoup de maladies (MTH). Parmi les actions menées sur le terrain, la direction de wilaya des ressources en eau informe dans son bilan établi dernièrement qu’elle a pu éradiquer pas moins de 1 726 fosses septiques en zones agglomérées entre début 2015 et le 1er semestre 2016. «Le nombre total de fosses septiques recensées s’élève à 8 700», précise-t-on. L’élimination de ces fosses septiques a eu lieu «grâce au raccordement de la population aux réseaux d’assainissements permanents et la réalisation de nouveaux collecteurs», apprenons de même source.
Par ailleurs, «l’office national de l’assainissement (ONA) et les services communaux ont intervenu, depuis le début de l’année en cours, dans le cadre de leur mission de surveillance et d’entretien, pour réparer des fuites sur plus de 25 km de réseaux et curer 1 100 regards, postes de relevage et avaloirs», a souligné le rapport de la direction des ressources en eau. L’autre mesure prise par les services de l’hydraulique de la wilaya pour «soigner» ces réseaux est la réalisation, désormais, des réseaux d’eau usée avec des matériaux de qualité tel que les buses armées, PEHD ou PVC annelé. L’autre combat du secteur de l’hydraulique à Béjaïa est l’installation de stations d’épuration pour le traitement des eaux usées avant leur déversement dans des oueds. «La réalisation d’un programme de neuf stations d’épuration des eaux usées domestiques constitue le cheval de bataille du secteur», souligne-t-on. Actuellement, indique-t-on, «quatre sont fonctionnelles et traitent 13 000 m3/j». Ces stations d’épuration sont situées sur le littoral Est de la wilaya. Elles permettent de sauvegarder la qualité de l’eau de baignade et des nappes alluviales. «Deux autres stations d’épuration, projetées à Sidi Aïch et Akbou, sont en cours de réalisation», a-t-on révélé. La réalisation de gros collecteurs a néanmoins diminué considérablement le nombre de points de rejets des eaux usées dans l’Oued Soummam et en mer, qui étaient respectivement de 74 et 37, s’est-on félicité. Malgré toutes ces performances appréciables, un grand travail attend encore la direction des ressources en eau. Une dizaine d’oueds, serpentant la ville de Béjaïa et de grandes agglomérations, sont infectés par les eaux usées et envahis par les reptiles, constituant ainsi un danger pour la santé publique. L’Oued Seghir, l’un des plus importants de ces oueds, a déjà fait objet d’une opération de curage, qui s’est déroulée entre septembre et mars 2016, a-t-on informé. «Quelque 6 000 m3 de terre ont été évacuées à l’issue de ce curage. Cette opération sera poursuivie par l’APC de Béjaïa dans le cadre d’un marché concernant la dizaine d’oueds traversant la capitale des Hammadites», a annoncé la direction des ressources en eau.

Boualem Slimani