Accueil National Ils ont dit…

Ils ont dit…

122

FARID BACHOUCHE, maire d’Agouni Gueghrane:
«Une belle initiative qu’il faudra élargir»

«L’association «Tamkadbout», l’APC d’Aït Bouadou et le Comité de village sont à remercier pour avoir bien organisé cette édition et pour l’avoir consacré à Slimane Azem. Un grand artiste qui a chanté la Kabylie et tout ce qui a trait à la vie dans cette région qui est la sienne. Dda Slimane a été aussi un homme de théâtre, surtout radiophonique, avec notamment Cheikh Nourdine qu’il ne faut pas oublier. Des hommes qui ont beaucoup donné à la chanson et à la culture kabyles. Leurs œuvres, je l’espère, seront un jour reprises par nos jeunes. Cette édition a un caractère exceptionnel, c’est une très belle initiative qu’il faudra élargir et généraliser à l’ensemble des communes de notre wilaya et de notre pays. Le théâtre a une place importante dans le développement des esprits et l’ouverture sur la culture universelle. C’est pourquoi, il est impératif de le généraliser.»

LYES LAGUEL, maire de Mâatkas:
«Slimane Azem continue d’égayer et d’éduquer»

«Je rends hommage à l’association «Tamkadbout» et à l’APC, qui ont pensé à nous inviter. L’initiative est belle et je crois qu’elle est unique en son genre à travers notre wilaya. Grâce à ce genre de manifestations et de festivals, les jeunes et les plus vieux sont encouragés et auront toute la latitude de montrer leur talent et d’avancer. L’ambiance est festive dans cette salle embellie par la forte présence féminine et surtout par la voix de Dda Slimane, qui continue d’égayer mais aussi d’éduquer les nouvelles générations. Cet hommage est venu à point nommé puisque nous venons juste de fêter son centenaire. Bon courage aux troupes participantes. J’espère qu’on aura droit à de belles œuvres théâtrales.»

SAÏD ZANOUN, homme de théâtre:
«Le théâtre est éducateur»

«Personnellement, je ne me considère pas invité mais je me vois dans mon village et parmi les miens. Ici, à Tamkadbout, on trouve tout ce qu’un Algérien souhaite, à savoir : la propreté, l’honnêteté, l’honneur et le théâtre. Quoi de plus ? Quand je vois qu’il est 22 heures passées et qu’il y a plein d’enfants, de femmes et d’hommes dans une salle de théâtre, je confirme qu’on est dans un lieu de haut savoir. Les gens doivent savoir que le théâtre est éducateur. C’est une école. Sous des cieux cléments et conscients, il est pratiqué et diffusé à plein temps. Chez nous, hélas, on nous diffuse rarement une pièce théâtrale et à des heures tardives comme pour amuser les fantômes. C’est dommage ! En 1938, une pièce de théâtre, en plus radiophonique, intitulée «Les martiens à Paris», a fait trembler l’Amérique. Il faut savoir que le théâtre a formé les plus grands acteurs du monde. Aussi, durant la guerre de Libération, le théâtre existait sur les deux chaînes et a contribué à éclairer et à sensibiliser. A présent, il est mis presque en quarantaine. Pourtant, il communique l’art, la culture et le savoir.»
Propos recueillis par Hocine T.