Accueil A la une Le maire dénonce ...

TIDJELABINE - Fermeture du marché de véhicules par l’APC

Le maire dénonce «une surenchère»

1176

Le marché de véhicules d’occasion de Tidjelabine, à 2 km du chef-lieu de Boumerdès, a été fermé la semaine écoulée. Le maire, qui a pris cette décision, accuse l’administration de «surenchère».

Le maire de la commune, Belkacem Guessoum, que nous avons joint, hier, parle de dilapidation de deniers publics et de conflit entre l’APC et la wilaya.

«Nous avons décidé de fermer temporairement ce lieu de négoce, en raison du non-aboutissement des neuf appels d’offres lancés. Les Domaines ont établi le prix de 16 milliards pour sa concession à un investisseur. Mais ce prix est jugé hors de porté par les investisseurs qui refusent de le prendre», a-t-il expliqué. Et d’ajouter : «Malgré que les marchés aient été infructueux, nous avons relancé la procédure légale et publié dans la presse les appels d’offres afin qu’il ouvre comme toujours et permette aux citoyens de vendre ou d’acheter des véhicules. C’est une autre occasion d’éradiquer un tant soit peu le chômage dans la région.»

Quant au conflit, le P/APC parle de neuf enchères lancées depuis son investiture à la tête de la commune, alors que les services de la wilaya comptent uniquement deux.

En tout cas, il semble que le conflit date de plusieurs mois à l’époque du wali Mohamed Salmani, qui avait mis la pression au maire pour éradiquer près de 3000 constructions illicites, alors que les programmes de logements étaient à l’arrêt et que le quota offert à la commune était inférieur à la demande, soit 400 logements depuis plusieurs années.

«Nous avons organisé une rencontre à laquelle les citoyens, les investisseurs, les services administratifs de la wilaya et de sécurité ont prit part et avons réussi à décrocher une offre de 12 milliards pour sa concession, mais les services de la wilaya la refusent et exigent qu’elle soit de l’ordre de16 milliards, conformément au prix établi par les Domaines», affirme Belkacem Guessoum. Ce dernier ajoute que depuis mars 2018, soit à la prise de la gestion dudit marché par l’APC, ce dernier engrangeait 4 milliards par mois. Il s’interroge pour quelle raison la wilaya a refusé sa concession à un investisseur, qui a proposé 12 milliards, alors que l’APC a réussi avec ses simples moyens à récupérer 4 milliards. «Je considère ce refus comme étant une dilapidation de deniers publics», a-t-il réagi.

Par ailleurs, il affirme que la fermeture de ce marché fait suite, également, à la dégradation de la sécurité des travailleurs de l’APC durant l’accomplissement de leur tâche, sachant qu’ils risquent leur vie, avant de préciser que des agressions contre des agents de la commune ont été perpétrées par des malfrats, à plusieurs reprises, pour les délester de l’argent représentant les droits d’entrée, notamment.

A noter que le projet d’aménagement du marché de Tidjelabine, de l’ordre de 12 milliards, a été confié, récemment, à une entreprise qui débutera les travaux, selon notre interlocuteur, en août. Après son aménagement, il sera ouvert 03 fois par semaine et sera étendu à d’autres activités, afin de relancer l’activité commerciale dans la commune, en particulier, et dans la wilaya, en général.
Youcef Z.