Accueil National L’engagement de Rezig

Lutte contre «la mafia du commerce»

L’engagement de Rezig

117

Le ministre du Commerce, Kamel Rezig, s’est engagé, hier à Alger, à lutter contre la «mafia du commerce et les pratiques de spéculation» sur les produits de large consommation, notamment le lait. «On doit travailler la main dans la main, afin de combattre la mafia du commerce, notamment en ce qui concerne le lait en sachet. On va mettre fin à cette problématique en une semaine. Il n’est pas normal qu’avec une production quotidienne de 4,7 millions de sachet la pénurie du lait persiste toujours», s’est indigné le ministre, lors d’une conférence de presse, à l’issue d’une rencontre avec les cadres de son département. «L’ère de la gestion des crises est finie, dorénavant le ministère travaillera pour les éradiquer», a-t-il assuré. M. Rezig a promis que cette lutte s’étendra à d’autres produits, entre autres, le pain et la semoule, appelant les cadres de son secteur à s’inscrire sérieusement dans cette démarche : «Je vous le dit franchement, soit vous combattez avec moi la mafia du commerce, soit vous descendez du train déjà en marche», a-t-il lancé. Pour rappel, le ministre avait souligné, la semaine écoulée, que son département «ne tolérera aucune infraction au prix du lait pasteurisé en sachet dont le prix est fixé à 25 DA le litre».

Il avait fait état d’un travail de sensibilisation qui sera mis en place au profil des commerçants. «Dans une première étape, nous avons préféré adopter la méthode de sensibilisation envers certains commerçants qui procèdent délibérément au relèvement du prix du sachet de lait dont le prix est soutenu par l’État», avait-il fait savoir. Dans la deuxième étape de cette opération, il a affirmé que «des instructions ont été données à tous les directeurs du commerce des wilayas, en vue d’appliquer les sanctions à l’encontre des contrevenants». À retenir que le ministre du Commerce a lancé, à travers son site électronique, un appel à tous les citoyens pour «dénoncer tout commerçant vendant le lait en sachet à un prix supérieur à 25 DA».
Samira Saïdj