Accueil National Magistrats et avocats ensemble contre le système

Boumerdès

Magistrats et avocats ensemble contre le système

54

Depuis le début du mouvement populaire en février dernier, les avocats et magistrats, dans la wilaya de Boumerdès, n’observaient que des sit-in devant le siège de la Cour de justice. Hier, par contre, ils étaient des centaines à marcher dans les artères principales de Boumerdès pour rejeter le système en place et soutenir la dynamique citoyenne qui ne cesse d’agrandir. Vêtus de leurs robes, les manifestants ont dénoncé le système en place qui tente de se régénérer par tous les moyens, en plaçant leurs pions pour s’éterniser.

Durant leur périple, les marcheurs ont scandé des slogans anti-pouvoir : «Nous marcherons jusqu’à ce que nous provoquerons le changement», «Vous allez partir», «Vous avez volé le pays, voleurs», «Djeich, chaâb khawa khawa», «Y en a marre de ce pouvoir», «Silmia silmia, nos revendications sont légitimes», «La défense est la voix du peuple». Les avocats et les magistrats ont observé une grève de quatre jours pour exprimer leur rejet du système en place. Ils ont appelé au respect de la loi fondamentale du pays par l’application des articles 7 et 9 consacrant la souveraineté au peuple.

La procession humaine a fait le tour de plusieurs axes routiers du centre-ville avant de rejoindre le siège de la wilaya de Boumerdès. Le premier carré des avocats a brandi une banderole sur laquelle est écrit en trois langues (arabes, français et amazigh) «Ordre des avocats de Boumerdès en marche». Les passants qui admiraient la manif ont beaucoup applaudi les robes noires, symboles de la justice et de l’indépendance.

Par ailleurs, la grève se poursuit toujours dans plusieurs secteurs économiques et administratifs pour soutenir la mobilisation citoyenne contre le système en place. Au niveau de la Sonelgaz, les travailleurs, toujours en grève, observent quotidiennement des sit-in devant la direction de wilaya. De même, plusieurs P/APC dans la région ont annoncé leur refus d’organiser la prochaine élection présidentielle du 4 juillet prochain et déclarent leur soutien total au peuple. Le maire d’Ait Amrane est le sixième P/APC de la région à avoir exprimé son refus lors d’une assemblée au siège de l’APC.

Youcef Z.