Accueil A la une Marche pour la libération des détenus

Haïzer

Marche pour la libération des détenus

182

La mobilisation ne faiblit pas dans la région de Haizer qui revendique, depuis la semaine dernière, la libération des détenus incarcérés à la prison d’El Harrach pour avoir brandi un autre drapeau que l’emblème national.

Jeudi encore, des centaines de citoyens de Haizer ont marché de manière pacifique à travers la ville de Bouira pour exiger des autorités la libération de ces jeunes. Des jeunes dont trois sont originaires de la localité.

Après avoir sillonné la ville, les marcheurs ont improvisé une halte au niveau de la cour de justice de Bouira pour dire non à «l’instrumentalisation de la justice», en revendiquant leur droit identitaire. Le deuxième rassemblement s’est tenu au cours de la matinée devant le siège de la wilaya, où les manifestants ont réitéré le caractère pacifique de leur action : «Nous sommes civilisés, nous voulons nos droits dont celui de revendiquer haut et fort notre amazighité. Le drapeau amazigh est un symbole regroupant l’ensemble du peuple d’Afrique du Nord. Il n’a aucun cachet régionaliste. Il unifie et rassemble le grand Tamazgha. Nos trois jeunes, de même que les autres marcheurs injustement incarcérés, doivent être libérés. Ils n’ont rien fait de mal», explique Hicham.

D’autres, munis de mégaphones, scandaient des slogans hostiles au pouvoir : «Non à la justice par téléphone, nous sommes une démocratie et nous n’avons d’ordre à recevoir de personne. Celui qui souhaite obéir aux généraux n’a qu’à s’engager au sein de l’ANP. Pouvoir assassin…».

A noter que la journée de jeudi a été, une fois de plus, marquée par la grève des commerces de Haizer qui avait été décrétée ville morte.
Hafid Bessaoudi.