Accueil A la une Que se passe-t-il à la commission des finances ?

Que se passe-t-il à la commission des finances ?

APC DE AÏN ZAOUIA - Deux vice-présidents dénoncent et accusent

1143

Les deux vice-présidents à l’APC de Aïn Zaouia, Mohamed Saidani et Hamid Nezlioui, tous deux membres de la commission finances, ont signé une déclaration dans laquelle ils dénoncent «l’attitude irresponsable du président de cette commission».

«Nous, élus, vice-présidents et membres de la commission finances, dénonçons l’attitude irresponsable du président de la commission finances de ne pas avoir répondu à notre courrier du 2 février pour exercer le droit de regard garanti par le code communal aux élus», ont-ils écrit dans la déclaration. Ce président de commission, selon eux, fuit ses responsabilités et refuse de leur transmettre les situations demandées. Il s’agit, entre autres, des listes des biens communaux afin de déterminer les recettes et les non paiements (1.461.000 DA prévus sur le BP 2020) et du ramassage scolaire. Pour ce deuxième point, les deux élus diront qu’ «une recette de 300 000 dinars a été prévue sur le BP 2020». Or, ont-ils expliqué, «les élèves sont transportés gratuitement et pourtant l’exécutif du président d’APC a décidé d’établir des cartes de transport pour chaque élève, mais jusqu’à présent rien n’a été fait».

Donc, ont-ils estimé dans leur déclaration, le montant prévu au BP 2020 fausse les prévisions budgétaires (recette). Par ailleurs, les deux vice-présidents de l’APC ont évoqué une dépense inutile, signalant que des notifications et des mises en demeure ont été remises à deux reprises, par un huissier de justice, aux fonctionnaires ayant refusé de rejoindre leurs postes de travail. «À notre étonnement, des décisions du maintien en poste de ces fonctionnaires ont été signées par le président sans savoir qu’il y ait une dépense effectuée par l’APC», soulignent-ils. Ils réclament, entre autres, les factures et conventions fruits et légumes, produits laitiers et viandes concernant les cantines scolaires ainsi que les factures de la section équipement. Dans le même écrit, les signataires dégagent leur responsabilité quant à toute mauvaise gestion des recettes et dépenses de la commune. Pour conclure, ils diront : «D’autres demandes de situations pour le P/APC concernant la gestion du parc (pièces de rechange, fournitures de bureau) et pour le président de la commission urbanisme concernant l’habitat rural et la régularisation 08-15, déposées au niveau du secrétariat, demeurent toujours sans réponse».

Ce que dit le maire sur la question…

Pour en savoir plus sur ce qui a été relevé dans la déclaration des deux vice-présidents, attache a été pris avec le maire, Ali Amrani : «Tout d’abord, je suis le président de toutes les commissions. Et puis, il faut savoir que ces deux vice-présidents sont aussi membres de la commission finances. En principe, ils devraient avoir toutes les informations demandées parce qu’ils ont participé à l’élaboration des dépenses et des recettes. Ils devraient aussi demander des éclaircissements aux membres des commissions concernées en assemblée et non pas par courrier», a-t-il répondu. De son côté, le secrétaire général a expliqué qu’un élu n’a aucun droit de s’adresser par écrit à un autre élu comme lui. «Le budget est exposé dans tous ses articles en assemblée. Tous les élus ont le droit de demander des explications et des éclaircissements sur n’importe quel article. C’est un travail qui se fait en toute transparence en assemblée et avec la présence du public. Nous n’avons rien à cacher. C’est le P/APC qui préside les assemblées et c’est à lui qu’il faudra s’adresser pour toute remarque ou toute demande. Quant aux dossiers, ils sont au niveau des services concernés tel par exemple celui des marchés», a souligné pour sa part ce commis de l’État.
Amar Ouramdane