Accueil A la une Une bande de malfaiteurs arrêtée

BÉJAÏA - Elle faisait chanter des hommes d’affaires de la wilaya

Une bande de malfaiteurs arrêtée

832

Une bande composée de trois malfaiteurs, âgés entre 23 et 29 ans, a été mise hors d’état de nuire par les éléments de la Police judiciaire de la Sûreté de la wilaya de Béjaïa, courant de cette semaine.

Selon le communiqué de la police, l’enquête a été diligentée suite à la plainte déposée par un entrepreneur de 61 ans pour menace et chantage de la part d’un inconnu qui lui demandait une grosse somme d’argent, faute de quoi, il serait humilié devant sa famille par la publication de photos le montrant en pleins ébats avec une fille.

Pour prouver à sa victime qu’il ne plaisante pas, le maître-chanteur a laissé dans un café une enveloppe contenant ses photos et lui a exigé 400 millions de centimes pour les lui remettre et effacer toute preuve en sa possession l’impliquant, c’est-à-dire le flash-disc contenant les photos, les vidéos…

Les policiers ont immédiatement entrepris des investigations, en vue d’arrêter le maître-chanteur. En collaboration avec la victime, ils décident de lui tendre une souricière. Les policiers ont alors procédé à l’arrestation du suspect en flagrant délit d’encaissement de la somme convenue, non loin d’une résidence universitaire à Béjaïa. Il était en possession du flash-disc contenant les photos et les vidéos montrant l’homme d’affaires dans un appartement en bonne compagnie avec une fille de l’université, qui a été également arrêtée à son domicile familial sis à Béjaïa.

Les investigations approfondies concernant la fille ont révélé que les suspects, au nombre de trois, sont des filles de l’université. Elles font chanter des hommes d’affaires dans le but de leur extorquer de grandes sommes d’argent. Notre source indique qu’elles prennent attache avec les hommes d’affaires choisis, les séduisent et s’adonnent à des relations sexuelles avec eux. Les ébats sont alors filmés discrètement. Puis arrive le tour d’un autre suspect dont le rôle consiste à faire chanter les victimes et les menacer de publier les photos et les vidéos, si elles refusent de payer les sommes demandées.

Un dossier criminel a été constitué contre les mises en cause. Il comprend les accusations de formation d’association de malfaiteurs, prises de photos dans un lieu privé sans le consentement du concerné et menace de publier les photos et les vidéos infâmes.

Présentées devant le procureur de la République près le tribunal de Béjaïa, territorialement compétent, elles ont été déférées en citation directe et mises sous mandat de dépôt.
B Mouhoub.