Accueil National Une opération du cadastre lancée en avril

EL-ESNAM - Terres de haute montagne

Une opération du cadastre lancée en avril

60

L’association culturelle Thaouyalt a convié, hier matin, l’ensemble des propriétaires terriens des communes de Bechloul, El-Esnam et El-Adjiba, disposant de parcelles de terre en haute montagne, à une réunion dans le but de procéder prochainement au recensement visant à être intégré dans le cadastre.

Cette réunion s’est tenue au niveau de la salle Laidi Slimane d’El-Esnam, en collaboration avec les services du cadastre. «Nous avons convié l’ensemble des propriétaires de terres en zone de montagne relevant de la commune d’El-Esnam, dont dépend la région de Tikjda, pour les informer que suite aux démarches entreprises par l’association Thaouyalt auprès des services du cadastre de la wilaya de Bouira, il a été convenu de lancer l’opération du cadastre des terres en question à partir du mois d’avril prochain.

C’est pour cela qu’aujourd’hui (hier ndlr), nous avons organisé une journée de sensibilisation en collaboration avec les services concernés», indique le président de l’association Thaouyalt, Moumou Bellaha. Cette association constituée majoritairement de sages de la région œuvre depuis plusieurs années dans la promotion de la zone de Tikjda. En effet, cette association s’est fixée des objectifs de développement, de protection de l’environnement et de la sauvegarde de l’écosystème de la région montagnarde.

Selon M. Moumou, leur plan d’action consiste en la préparation des dossiers pour la réalisation de projets constituants ces objectifs, en étroite collaboration avec les organismes de développement, les institutions de formations et de recherches. «L’association se doit, pour atteindre ses objectifs, engager des actions administratives avec notamment des interventions écrites auprès de la collectivité locale, de wilaya, des services du ministère du Tourisme, de l’agriculture, de la direction des forêts, des instituts agronomes et autres. Toutefois, les objectifs globaux et prioritaires de l’association culturelle Thaouyalt sont multiples», estime M. Moumou.

Ainsi, la dimension sociale et la protection de l’écosystème sont au cœur des actions envisagées avec l’ouverture des pistes reliant les différents villages de la région, la restauration et la réhabilitation du canal d’Ath Haggoun ainsi que toutes les fontaines de la région. Il a été également question de sensibiliser, d’encourager et d’encadrer la population pour se réinstaller dans cette région avec l’organisation des sessions de formation et d’information, notamment pour redynamiser le développement de l’agriculture de montagne, réhabiliter les anciennes techniques agraires, améliorer la culture du figuier, de l’olivier et autres, en collaboration avec l’Institut national agronomique (INA).

Le président de l’association Thaouyalt vise, également, à contribuer à la conservation de la biodiversité et la lutte contre la dégradation des sols, à l’amélioration de l’environnement par le respect d’un cahier des charges définissant et réglementant le type du bâti et de constructions futures pour cette zone. «Nous allons, par ailleurs, valoriser et conserver les ressources phytogénétiques dans la région, avec la création d’une pépinière pour la sauvegarde et la multiplication des plantes de la région.

Les membres de cette association sont, d’ailleurs, en train de réfléchir à l’élaboration d’un recueil contenant la description des plantes qui poussent naturellement dans cette région en collaboration avec les instituts botaniques, d’où la nécessité pour atteindre ces objectifs à procéder rapidement au recensement et au cadastre des terres de cette région pour permettre le retour des habitants après s’être assurés de la réalisation de l’extension de l’électrification rurale de cette zone de montagne.

Hafidh Bessaoudi