Accueil Pause Chorba La joie de vivre…

Rami, Moh Amichi, Medani et Stiti Siham

La joie de vivre…

2607

La grande salle de la Maison de la Culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou vibrera ce soir au rythme de la musique kabyle rythmée à l’occasion de la soirée animée par Rami, Moh Amichi, Sihem Stiti et Brahim Medani. Un quatuor de choc qui promet de donner de l’animation dans une salle qui s’avérera encore une fois exiguë pour contenir un public de plus en plus nombreux à prendre goût aux soirées ramadhanesques de la ville des genêts.
Pour cette vingt-quatrième soirée, les organisateurs ont concocté un programme destiné essentiellement aux amoureux de la musique rythmée, qui auront ainsi le loisir de passer une soirée riche et variée avec quatre chanteurs réputés pour être des modèles du genre. C’est dire qu’avec Sihem Stiti, Moh Amichi, Mouloud Rami et Brahim Medani, la soirée risque de rivaliser avec la chaleur ambiante qui règne ces derniers jours en Kabylie. Des chanteurs connus et reconnus pour être de vraies bêtes de scène au grand bonheur des noctambules qui auront ainsi une belle occasion de renouer avec l’ambiance de fête en plein mois d’abstinence. Ils sont nombreux, en effet, les jeunes de la Kabylie à attendre avec impatience ce genre de rendez-vous, pour s’offrir des moments d’évasion en cette période marquée par la canicule et surtout l’absence de loisirs. Et c’est justement dans le but de satisfaire tout le monde que la direction de la culture de Tizi-Ouzou, a ficelé un programme d’animation riche et varié qui s’étalera tout au long de ce mois de carême où on trouve des spectacles de tout genre et pour tous les goûts. Ce soir donc, place à la musique kabyle rythmée avec Mouloud Rami, un jeune chanteur qui ne cesse de faire parler de lui, Moh Amichi et Brahim Medani, deux noms très estimés par les jeunes ainsi que la divine Sihem Stiti, une voix féminine par excellence. Ils se relayeront sur scène pour un spectacle 100 % rythmé. Un spectacle très attendu par toute une jeunesse avide de s’éclater et de profiter surtout des derniers jours de leurs vacances avant la rentrée. Nombreux sont, en effet, les jeunes Kabyles qui n’ont pas eu l’opportunité de bien profiter de cette saison estivale en raison de sa coïncidence avec le mois du jeûne. Et lorsqu’on connaît la situation précaire dans laquelle se trouve la majorité d’entre eux, essentiellement ceux de la Kabylie profonde, s’offrir un moment d’évasion à l’occasion d’une soirée artistique comme celle prévue aujourd’hui, ne se refuse pas. Les quatre chanteurs au programme de cette soirée sont donc avertis. Le public ne demande qu’une seule chose : faire vibrer la salle.