Accueil Sport La Kabylie suspendue à la réponse de Rebrab

JS Kabylie L’équipe est toujours dans le flou

La Kabylie suspendue à la réponse de Rebrab

46611

C’est toujours l’incertitude au sein de la maison JSK, même si l’équipe tente d’ignorer la situation de crise administrative en vaquant à la préparation sportive.

En effet, c’est toujours le flou à l’horizon et les choses ne semblent pas avoir évoluées depuis la destitution du président Hannachi. Des nombreux investisseurs, dit potentiels pour contribuer à la relance des activités de la SSPA JSK, cités par les médias, personne n’a encore franchi le pas en assumant une telle éventualité par l’acte. On a en effet parlé des Rahim, de Condor, d’un industriel spécialisé dans des fabrications navales et Tuti conti, mais dans le concret rien. En dehors de ces petits commerçants (exception faite pour Madjen, le patron de Eroe) qui de l’avis de tous ne feraient qu’élargir le club des actionnaires à 10 000 DA, il n’y a aucun nom qui pèse à avoir clairement affiché son intention de concrétiser un quelconque projet, y compris Hamid Sadmi, l’ancien joueur du club qui s’est hasardé avec un communiqué à la veille de la destitution de Hannachi, en prétendant ouvertement détenir «une alternative» pour le club. Il s’est, depuis que la voie est libre, muri dans le silence. Bref, en attendant, c’est Azlef donc qui continue de mettre la main à la poche pour tenter de parer au plus pressé, comme cette histoire d’engagement pour la prochaine saison dont il fallait s’acquitter au plus vite. En effet, en tant que responsable intérimaire, il s’est rendu à la ligue professionnelle du football avant-hier matin, pour y déposer les dossiers des joueurs, staff technique et staff médical aussi, en prévision de la nouvelle saison. Concernant les frais d’engagement, Azlef dit qu’il a payé avec un chèque à son propre nom. En effet, vu que le club ne dispose pas encore d’un président habilité à signer les chèques au nom du club après la destitution du président Hannachi, Azlef était contraint de payer les frais d’engagement de sa poche en attendant la régularisation de la situation. En l’absence du chèquier du club toujours retenu par le président déchu (Hanachi ndlr), Azlef et ses collaborateurs continuent de gérer le club avec leurs propres moyens. Cependant, un directoire sera sans doute installé le 7 septembre prochain avant l’ouverture du capital pour désigner un nouveau président qui succédera à Hannachi, destitué pour rappel le 7 août dernier par les actionnaires de la SSPA – JSK qui ont opté pour la dissolution du Conseil d’Administration. A signaler que l’homme d’affaire Issad Rebrab a été sollicité officiellement par le CSA pour éventuellement reprendre la JSK, et en devenir le propriétaire. Le patron de Cévital devrait rendre sa réponse dans les prochains jours, indique une source au fait des contacts.

La reprise a eu lieu avant-hier après-midi

Sur le plan sportif, la JSK a repris le chemin des entraînements avant-hier après-midi au stade du 1er novembre. C’est la dernière ligne droite pour le duo Rahmouni – Moussouni, qui prépare le premier match du championnat face à la JSS. Malgré tous les problèmes que connait la JSK, le staff technique kabyle fait de son mieux pour réussir un bon résultat samedi après-midi face au représentant du sud.

JSK – JSS, samedi à 17 heures

Par ailleurs, la rencontre JSK – JS Saoura, rentrant dans le cadre de la 1ère journée du championnat de Ligue 1 mobilis est programmée pour samedi 17 heures, au stade du 1er novembre. C’est ce qu’indique le site officiel de la ligue professionnelle de football. Les joueurs kabyles souhaitent une présence en masse des supporters pour les soutenir lors de cette importante confrontation.

M. L.