Accueil A la une Alain Michel de retour

MO Béjaïa - échec des pourparlers avec Bouzidi

Alain Michel de retour

419

La direction du MO Béjaïa a décidé de confier la barre technique des Vert et Noir à l’entraîneur français Alain Michel. Revirement de situation chez le MOB.

Alors que le nom de Youcef Bouzidi était annoncé quasi officiellement pour succéder à Kheiredine Madoui, c’est finalement le français Alain Michel qui est appelé à prendre la barre technique des Crabes et faire ainsi son come-back, après avoir quitté le club il y a à peine quatre mois. En effet, attendu hier à Béjaïa pour officialiser son engagement, Youcef Bouzidi, qui n’a pas pu résilier son contrat avec l’USMBA, a poliment décliné l’offre du MOB.

Après avoir pratiquement tout réglé avec lui, les dirigeants du club durent ainsi activer le plan B, qui se résume à des contacts préliminaires avec Alain Michel. Dès qu’il eut la confirmation officielle de la non-venue de Bouzidi, le président du conseil d’administration du MOB, Amar Boudiab, a contacté Alain Michel qui lui a vite donné son accord pour entrainer à nouveau le club béjaoui.

Les deux hommes, qui s’étaient rencontrés jeudi dernier à Alger, ont discuté hier au téléphone et réglé tous les détails concernant le retour du Français à Béjaïa, juste trois mois après son départ. Amar Boudiab, que nous avons contacté, nous a assuré : «Alain Michel sera le futur entraîneur du MOB. Il sera aujourd’hui à Bejaia pour régler tous les petits détails de son nouveau contrat.

Il m’a assuré qu’il travaillera d’arrache-pied pour maintenir le club des martyrs en ligue 1». Concernant le nouveau staff du technicien français, Boudiab nous a affirmé : «Michel a déjà choisi son staff qui sera composé de Maroc Abdenour comme entraineur adjoint, Salim Zaabar comme préparateur physique et Tifour comme entraineur des gardiens».

Pour ce qui est des objectifs tracés avec le nouvel entraineur, le président du CA nous dira : «L’objectif principal est le maintien de l’équipe en ligue 1 et le coach a déjà tracé son plan de travail qui consiste en un stage bloqué de 12 jours à Blida pour bien préparer le groupe aux prochaines joutes du championnat».

Alain Michel, qui connait bien la maison MOB, ne devrait pas trouver de difficultés dans son travail. Il souhaite travailler seul et n’avoir d’interlocuteur que le président du CA, a-t-on indiqué. Amar Boudiab a quant à lui assuré : «Personnellement, je serai à ses côtés et je suis prêt à laisser mon travail pour m’occuper plus du club et le sauver de la relégation. Le coach ne souhaite pas d’interférence dans son travail et il a totalement raison, on doit l’aider et le laisser travailler sur le volet technique».

La grande famille du MOB reste quant à elle partagée sur le choix de la direction, s’interrogeant pourquoi limoger un entraîneur et le faire revenir quelques mois après, surtout que le MOB occupait la 6e place avant son départ. La majorité des supporters avec qui nous avons discuté disent ne pas se préoccuper pas du nom du nouvel entraîneur, mais plutôt «du plus qu’il donnera à l’équipe pour se maintenir et rester en ligue 1».

La mission ne sera pas facile pour le technicien français, mais pas impossible non plus, surtout que pas moins de 7 équipes sont concernées par la relégation. Il suffira de gagner les matchs à domicile et glaner le plus de points à l’extérieur pour assurer le maintien. Le fait d’avoir plusieurs concurrents pour le maintien augmente en effet les chances du MOB de rester en ligue 1. Avec 34 ou 35 points, le club béjaoui pourrait assurer son maintien.

Z. H.