Accueil A la une «Je laisse ma place à ceux qui me critiquent»

HOCINE AMMAM, président de la section football de l’US Béni Douala

«Je laisse ma place à ceux qui me critiquent»

726

Dans cet entretien, le président de l’USBD, Hocine Ammam, annonce sa démission tout en invitant ses «détracteurs» à se manifester pour lui succéder.

La Dépêche de Kabylie : Pour la 3e saison de suite, l’US Béni Douala rate son objectif, celui d’accéder en Ligue 2. Que ressentez-vous ?
Hocine Ammam
: Comme tout responsable, je ressens cette amertume de ne pas avoir pu atteindre un objectif qui me tenait à cœur. Après plusieurs accessions, des divisions de wilaya jusqu’à la Division nationale amateur, je tenais à décrocher une autre montée en Ligue 2, en vain. Je n’en peux plus maintenant.

Soyez plus explicite…
Je veux dire que je ne peux plus continuer ma mission à la tête du club. Je pense qu’il est temps pour moi de céder ma place à quelqu’un d’autre, qui peut atteindre cet objectif qui tient à cœur à toute la région d’Ath Douala. Pour la troisième saison de suite en DNA, on n’a pas pu faire accéder l’USBD en Ligue 2 Mobilis. Je pense que j’ai échoué. A ceux qui me critiquent de se manifester pour me succéder, la voie est libre.

Donc, on comprend par là que vous êtes démissionnaire…
Tout à fait. Je suis démissionnaire et j’ai même remis ma démission par écrit au président du CSA, Madjid Hamdad, au P/APC d’Ath Douala et au Directeur de la jeunesse et des sports. Je suis dégoûté et je sens que je ne peux plus rien donner au club. Alors, je préfère céder ma place à un autre, qui pourra donner un nouveau souffle au club et lui apporter du sang neuf.

Un message aux supporters de l’US Béni Douala ?
Les amoureux du club ont toujours été aux côtés de l’équipe surtout dans les moments difficiles. On les remercie pour le soutien qu’ils lui ont affiché durant la saison. Je leur demande de continuer à le faire et j’espère que celui qui me remplacera fera mieux que moi et fera accéder le club en Ligue 2 Mobilis et réalisera enfin le rêve de toute une région. Je remercie aussi tous ceux qui m’ont soutenu ces derniers temps, surtout après les critiques acerbes et les accusations dont j’ai fait l’objet de la part de certaines personnes sans scrupules et sans aucune raison valable.

Entretien réalisé par Massi Boufatis