Accueil A la une La JSMB en demi-finale

COUPE D’ALGERIE - Grâce à son nul hier face au PAC (1 - 1)

La JSMB en demi-finale

299

La JSMB s’est qualifiée hier au dernier carré de Dame coupe, grâce à un nul (1 – 1) face au PAC en quart de finale retour disputé au stade de Bologhine. Les Vert et Rouge de la JSMB ont réussi l’exploit de s’offrir le dernier billet des demi-finales de la Coupe d’Algérie, en éliminant la formation du PAC, troisième du championnat de Ligue 1 Mobilis, grâce à un nul (1-1) en quart de finale retour disputé hier au stade Omar Hammadi de Bologhine.

Au match aller, disputé il y a deux semaines à Béjaïa, les deux équipes s’étaient neutralisées sur un score vierge (0-0) et le but égalisateur inscrit hier par Douadji au début de la seconde mi-temps ( 50’) a suffi au bonheur des Béjaouis qui s’offrent une belle qualification, rejoignant ainsi le CRB, le CSC et l’ESS, soit trois pensionnaires de Ligue 1 Mobilis, au dernier carré de Dame coupe.

Portés par un public merveilleux et fidele qui s’est déplacé en masse au stade de Bologhine, les camarades du capitaine Belmessaoud ont réalisé un match plein face à une belle équipe du PAC, qui reste d’ailleurs sur six victoires de suite en championnat de Ligue 1 et une troisième place au classement juste derrière l’USMA et la JSK.

Menés au score suite au but inscrit par le milieu de terrain du PAC, Zorgane (37’), les hommes de Moez Bouakkaz ont réussi à remettre les pendules à l’heure cinq minutes à peine après le début de la seconde mi-temps, grâce à un superbe but inscrit par leur milieu de terrain, Douadji. Un but qui a suffi pour que les Béjaouis s’ouvrent le chemin d’une demi-finale tant souhaitée par leurs supporters qui rêvent désormais de voir leur équipe brandir le deuxième trophée de son histoire, après le premier remporté en 2008 face au WA Tlemcen dans une finale disputée au stade Mustapha Tchaker de Blida.

Pour rappel, le CR Belouizdad et le CS Constantine se sont qualifiés pour les demi-finales de la Coupe d’Algérie, en sortant, respectivement, le NA Hussein Dey et le MC Oran, jeudi dernier, à l’issue de la manche retour des quarts de finale. C’est désormais une certitude, Dame Coupe a un faible pour le Chabab.

Face à son voisin nahdiste, le CRB est parvenu à franchir le cap des quarts de finale, alors que la situation était mal embarquée. Piégés lors de la manche aller, perdue sur le score de 1 but à 0, le Rouge et Blanc ont su renverser la vapeur dans un énième derby de la capitale qui a tenu toutes ses promesses (1-3).

Premier à ouvrir les hostilités, le CRB a pris les devants à la 29e minute grâce à Keddad. Toutefois, les Sang et Or ont pu égaliser juste avant la pause par l’entremise de Yaya (40’). En seconde période, le même Keddad a permis à son équipe de reprendre l’avantage à l’heure de jeu (60’), avant de voir Sayoud corser l’addition à la 83e minute, sur penalty.

A l’image du CRB, le CS Constantine est toujours en course dans l’épreuve populaire. Même si cette compétition ne lui réussit pas beaucoup, le CSC a pu conjurer le sort et aller au-delà des quarts de finale. Pour ce faire, les Sanafirs ont arraché leur qualification dans la ville d’El Bahia face au MC Oran, à l’issue de la fatidique séance des tirs au but. Plus volontaire que son adversaire du jour, le CSC avait la possibilité de tuer le match en première mi-temps.

Cependant, les gars d’El Hamri ont été les premiers à scorer, en seconde période, par l’entremise de Nadji (58’). Les visiteurs ont répliqué dix minutes plus tard par Zaâlani (67’). Dos à dos à l’issue du temps réglementaire et des prolongations, les deux équipes se sont départagées aux penalties. Un exercice dans lequel les Constantinois ont été les plus adroits (4-5). A la suite de ces résultats, la JSMB, le CRB et le CSC rejoignent l’ES Sétif en demi-finales.

L’Aigle Noir a été le premier club à composter son billet pour le dernier carré, le 27 février dernier. Battus à l’aller chez l’USM Annaba (3-0), les Sétifiens se sont imposés sur le score de 4 buts à 0 en match retour des quarts de finale, joué à Sétif.

B Ouari.