Accueil A la une «La victoire contre l’OM nous a libérés»

MO BEJAIA - Aziz Benabdi, milieu de terrain

«La victoire contre l’OM nous a libérés»

269

Le milieu de terrain du MOB, Aziz Benabdi, revient dans cet entretien sur le succès et la prestation de l’équipe face à l’OM, le leader du Championnat.

La Dépêche de Kabylie : Un mot sur la dernière victoire acquise devant Médéa ?
Aziz Benabdi : C’était difficile parce que nous avions joué sous une pression terrible. Mais c’est le résultat qui prime dans ce genre de rencontres. En plus de cela, nous devions gagner pour mettre fin à une longue série de résultats négatifs. Aussi, nous avons évolué à domicile et il était hors de question de trébucher encore.

Pour leur part, les jeunes de l’OM n’ont pas démérité et ont joué sans complexe et sans pression. Espérons que cette victoire enregistrée face au leader du Championnat aura des répercussions positives et nous poussera à nous battre pour notre maintien, en Ligue 2. En tout cas, c’est une bonne bouffée d’oxygène pour nous. Pourvu que ça dure !

Comment appréhendez-vous la suite du parcours ?
Nul doute que les choses seront encore difficiles pour toutes les équipes qui batailleront pour l’accession parmi l’élite ou pour le maintien, en Ligue 2. En ce qui nous concerne, on doit rester sur cette bonne dynamique et aborder les prochaines rencontres avec le même état d’esprit si on veut remonter au classement. Le maintien est dans nos cordes à condition de conjuguer nos efforts pour aider le club à atteindre ses objectifs.

Lors du dernier match à domicile, il n’y a pas eu d’affluence dans les gradins. Un message aux supporters ?
En effet, l’absence des supporters a été, encore une fois, vérifiée, et c’est vraiment regrettable. Il faut savoir qu’eux aussi ont fini par être agacés par les problèmes du club. Le message que je souhaite leur lancer est : mettons la main dans la main pour le bien du MOB. De notre côté, on leur promet de nous donner à fond, au cours des prochains matchs, pour leur rendre le sourire.

Propos recueillis par B. Ouari