Accueil A la une Le contrat d’Alain Michel résilié

MO BÉJAÏA - Alors que Kadous et Aïbout ont été libérés

Le contrat d’Alain Michel résilié

278

Après son installation officielle, la commission de recrutement du MO Béjaïa, à sa tête le président du club, Akli Adrar, est passée immédiatement à l’action, en convoquant certains joueurs susceptibles d’être libérés, pour discuter des modalités de l’opération.

Deux joueurs se sont présentés hier matin au siège, il s’agit de Kadous Ahmed et Aibout Sofiane, qui ont trouvé rapidement un terrain d’entente avec la direction, en ayant, d’après certains échos, cédé deux mensualités.

Après Semahi et Amokrane, qui ont signé respectivement à la JSS et au CSC, c’est donc au tour de Kadous et d’Aibout d’être libérés par la direction en attendant l’élaboration officielle de la liste des libérés qui ne tarderait pas à être publiée. Après les deux joueurs, c’est l’ex-entraîneur du club, Alain Michel, qui a eu un tête-à-tête avec le président Adrar. Ce dernier a pu convaincre le technicien français de céder un mois de salaire. Il a ainsi empoché un chèque de 3 mois et signé la résiliation de son contrat le liant aux Crabes.

Sur un autre volet, la commission de recrutement s’active pour s’adjuger les joueurs que le coach Bouzidi souhaite avoir dans l’effectif pour la saison prochaine. Et même si la direction n’a pas encore dévoilé la liste des joueurs ciblés, on parle de Cherfaoui et de Benabdi. Après avoir assuré le prolongement de Bouledieb, Naas, Bencherif et Kadri, la direction essaiera de convaincre Ouali Billel, Toual et Soltane qui souhaitent changer d’air.

Les dirigeants béjaouis souhaitent en effet les garder au moins jusqu’à la fin de leurs contrats. Mais le problème financier est le seul écueil qui pourrait bloquer leur maintien. Ces joueurs souhaitent avoir leur argent et la résiliation de leurs contrats, donc le beurre et l’argent du beurre comme dit l’adage, une exigence qui va contre l’intérêt du club des martyrs et que refusent les dirigeants du club.
Z. H.