Accueil A la une Oussama Benbout: «La vie humaine passe avant tout»

JS KABYLIE

Oussama Benbout: «La vie humaine passe avant tout»

2174

La Dépêche de Kabylie : Comment passez-vous vos journées avec cette épidémie du Coronavirus ?

Oussama Benbot : Personnellement, je passe la majorité de mon temps à la maison  à Aïn M’lila et je ne sors pas, sauf pour acheter des trucs nécessaires pour la maison. Par précaution, on doit éviter de sortir, car ce virus est dangereux et les citoyens doivent faire très attention.

Avec l’arrêt du championnat jusqu’au 5 avril, qu’avez-vous à dire sur la décision du MJS de suspendre toutes les compétitions?

L’arrêt du championnat est une sage décision car c’est la meilleure manière d’éviter le danger de propagation de ce virus qui  menace  nos vies. La vie humaine passe avant tout et si les autorités du pays ont appelé à suspendre la compétition c’est qu’il y a réellement danger. Il ne faut pas prendre les choses à la légère, on voit bien les ravages de ce virus qui a tué des milliers de personnes dans le monde entier.

Même les entraînements collectifs sont interdits…

C’est logique de ne pas s’entrainer en groupe, sinon il ne sert à rien de suspendre les matchs. Pour éviter la propagation du virus, les entrainements collectifs sont interdits. Chaque joueur doit se contenter du programme individuel qui lui a été tracé pour garder la forme. C’est la seule façon d’éviter le pire, en attendant des joueurs meilleurs. Personnellement, c’est ce que je fais, je suis le plan de travail qui m’a été assigné pour rester en bonne forme.

Vous vous entraînez combien de temps par jour ?

Je travaille d’une heure à une heure et demie par jour. J’essaie de me dépenser, de faire des exercices pour compenser le manque d’entrainements collectifs et rester ainsi compétitif.

Revenons si vous le voulez bien au match nul face à l’ESS. Qu’avez-vous à dire sur ce résultat face à un concurrent au titre ?

On a fait un bon match dans l’ensemble, même si je pense qu’on pouvait revenir avec les trois points de la confrontation. On s’est créé plusieurs occasions de marquer, mais on ne les a pas exploitées, c’est dommage.

Vous semblez avoir des regrets…

Un match nul est toujours bon à prendre à l’extérieur, surtout qu’on a affronté un concurrent qui a enregistré une belle série. Mais il est vrai que nous regrettons d’avoir raté deux points, car la victoire était à notre portée.

Mais l’ESS s’est créé elle aussi des occasions et aurait pu vous battre…

C’est vrai en effet que nous aurions pu perdre, mais nous avons été plus dangereux et nous fûmes plus proches de la victoire que nos adversaires. Le plus important c’est qu’on a réalisé un bon résultat et on fera tout pour enchaîner d’autres belles performances dès que le championnat reprendra.

Comment voyez-vous les chances de l’équipe pour le titre ?

Nos chances de jouer le titre sont intactes, il reste encore 24 points complets en jeu. Notre objectif est de récolter le maximum de points et de terminer la saison dans la meilleure position possible. Le titre reste notre premier objectif, mais si on termine la saison à la deuxième place, ce sera déjà une bonne chose. N’oubliez pas qu’on vise une compétition continentale pour le prochain exercice.

On croit savoir que les dirigeants kabyles veulent prolonger votre contrat. Êtes-vous prêt à continuer l’aventure avec la JSK ?

Jusqu’à ce moment où je vous parle, personne ne m’a parlé à ce sujet. Mon contrat avec la JSK prendra fin en 2021, il me reste donc encore une saison de contrat plus l’actuelle saison. Je préfère me concentrer uniquement sur mon travail, pour le reste, on verra en temps voulu.

On vous laisse le soin de conclure…

Une nouvelle fois, j’exhorte tous les citoyens à rester chez eux pour éviter d’être contaminé ou contaminer les autres. Inchallah, ce n’est qu’un mauvais moment à passer. Que Dieu nous protège et préserve notre pays.

Entretien réalisé par Mustapha Larfi